Votre Journal d'information -

26 février 2024

SECURITE ROUTIERE : Le Général  y  veille !

3262, c’est le nombre des accidents de circulation sur les routes du Togo enregistrés par la Police et la gendarmerie au 1er semestre de 2023. Ces accidents ont provoqué 282 morts et 4 611 blessés. La majorité des morts, 195, est due aux motocyclistes soit 69, 15%. Ce que déplore le  ministre de la sécurité et de la protection civile Yark Damahame. ” Quand vous empruntez certaines artères, vous voyez le comportement de certains cyclistes, ils s’éparpillent partout. Il n’y a pas que les zémidjans (Taxi-moto); c’est tous les motocyclistes confondus.

On remarque des motos sans rétroviseurs, la surcharge de bagages sur le réservoir de la moto qui bloque le guidon. 10% conduisent en état d’ébriété “, a indiqué le ministre. Il a regretté les 45 morts dus à l’imprudence des piétons (16%), les 16 morts par la faute des tricycles (5,67%), les 14 morts par les voitures (5%), les 7 morts par les vélos (2,5%) et les 5 morts par les camions (2%) enregistrés, lors de ce premier semestre de l’année. ” Quand il y a un mort sur la route de notre pays, c’est un mort de trop “, a dit Yark Damehame.

Selon la police, les principales causes des accidents sont dues au défaut de maitrise des engins (394), refus de priorité (216), non-respect des feux tricolores (109), excès de vitesse (91). Les dépassements défectueux sont aussi en causes (73) et les stationnements sans signalisation (52). Le Directeur Générale de la Police nationale a révélé que ce sont les motocyclistes qui ne respectent pas, le plus, les feux tricolores. ” Nous devons travailler là-dessus, c’est-à-dire, les interpeller, les verbaliser et les sensibiliser “, a dit Yaovi Okpaoul.

Sur les routes, c’est la nationale N°1 (Lomé-Cinkassé) qui a enregistré plus de morts, avec 114 morts. 11 personnes ont été tuées sur la Nationale N°5 (Lomé-Kpalimé-Atakpamé) et 5 personnes ont perdu la vie sur la Nationale N°2 (Lomé-Aného). Dans la capitale Lomé, 25 morts ont été enregistrés sur le Grand contournement (Rond-point CIMTOGO- Noépé).

Globalement, il y a du mieux par rapport au semestre précédent. En glissement annuel, le total des accidents recensés (3 262) au premier semestre 2023, est en baisse par rapport aux 3 818 accidents enregistrés en 2022.  Sur la même période, les morts sont passés de 347 à 282. Le nombre des blessés a également régressé de 4863 à 4611.

Face à ces chiffres encourageants, le ministre Yark Damhame a salué les efforts fournis par tout le monde. ” Je voudrais féliciter nos populations pour leur sens du devoir, les usagers de la route pour leur prise de conscience. Il en est de même pour les forces de défense et de sécurité qui, de jour comme de nuit, essayent de jouer leur rôle. C’est vrai, il y eu une réelle baisse des chiffres, mais il y a toujours un effort à faire “, a dit l’officiel togolais.

Il a demandé aux forces de l’ordre de multiplier les contrôles et de ne pas transiger sur les amendes, pour que les usagers fassent plus d’efforts, afin qu’au prochain bilan de la sécurité routière, les chiffres des accidents et des victimes sur les routes du Togo connaissent une baisse drastique. Une opération de renforcement des contrôles au niveau des feux tricolores est annoncée pour cette semaine.

Au ministère des transports routier, aérien et ferroviaire, on envisage une réforme des curricula de formation des conducteurs d’engins à 2 roues ou plus, afin qu’ils sachent que le piéton est prioritaire. ” Il va falloir que nous soyons regardant au niveau de la formation au niveau de autres usagers de la route à travers quelques actions en termes d’aménagement physique de la chaussée, les zones refuges, parce que nous avons des boulevards  de plus en plus large et la sensibilisation, quelques aménagements de type dos d’ânes aux abords des pôles générateurs de trafic, tels que les centres de santé, les établissements scolaires , les centres de commerce afin de réduire cette tendance de nombre de tués qui vont à pied “, a déclaré Komla Tandano, le Secrétaire général du ministère des transports routier, aérien et ferroviaire.

Ali SAMBA

Partagez cet article

A découvrir