Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

HABITAT : Des logements sociaux à Lomé pour le bien de tous

Un accord de financement des études du Programme de construction de 20 000 logements, à coûts abordables au Togo, est intervenu entre le Togo et la Banque africaine de développement. Il porte sur un montant global d’environ 3,1 milliards FCFA dont : un prêt d’environ 2,9 milliards FCFA ; et un don d’environ 128 millions FCFA.

A travers ce prêt et ce don, la BAD permet à l’Etat Togolais d’accéder à des ressources concessionnelles pour le financement de son ambitieux programme de construction de 20 000 logements, qui cadre avec l’objectif de l’Axe 1 : ” Renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales et garantir la paix ” de la feuille de route gouvernementale, par la réalisation des études préliminaires et de faisabilité. ” Il va sans dire que, le logement constitue l’un des leviers de cohésion sociale et un facteur de stabilité et de développement économique. Les fonds, qui nous sont octroyés par la BAD donneront au gouvernement des coudées franches pour conduire des études, en vue d’améliorer la qualité de vie des populations, par le biais de l’accès à des logements décents, surtout pour les personnes à revenus faibles et intermédiaires “, a dit le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya.

Il faut souligner que, dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP), le ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière a signé, en juin 2023, un accord relatif à la construction de 1 000 logements collectifs au cœur de Lomé. C’est en lien avec la politique de logement pour tous promue par le Président de la République, Faure Gnassingbé. L’initiative répond à une plus vaste ambition. Offrir un toit à tous. C’est un accord qui va permettre d’accélérer de façon significative, l’exécution du grand programme de construction de milliers de logements convenables, à des coûts abordables. Il constitue le second, dans le cadre de la réalisation de cet objectif quinquennal que chérissent les pouvoirs publics. Une précédente entente a été conclue en 2021 avec Shelter (institution financière panafricaine dédiée au soutien exclusif du développement du secteur de l’immobilier) et d’autres partenaires, tels que la SFI et la BOAD.

Selon le Gouvernement, les logements collectifs décents dans la ville de Lomé, prévus sur des terrains sous-occupés en zone urbaine et périurbaine, vont réduire l’écart entre l’offre et la demande d’habitat décent dans la capitale, et de limiter l’étalement. ” Le pays fait définitivement du droit à un logement correct pour chaque Togolais, une idée de premier ordre. Ceci s’est déjà traduit par un bond de 194% de la dotation budgétaire consacrée au ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière, entre 2022 et 2023 “, fait-on savoir. D’un budget de 15,9 milliards de francs CFA consacré au fonctionnement de ce ministère en 2022, ladite dotation est passée à 46,8 milliards de francs, selon la loi numéro 2022-022 portant loi de finances exercice 2023.   Le Togo s’inscrit ainsi définitivement dans la perspective de la réalisation de l’ODD numéro 11, qui vise à faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables.

Selon les observateurs, le projet des 20 000 logements pourrait constituer un levier d’inclusion sociale et de croissance pour le pays. En effet, la fourniture de logements sociaux devrait, selon eux, avoir un impact direct et positif sur les déterminants sociaux de la vie des gens, notamment l’accès à l’éducation et à la formation professionnelle, aux soins de santé, à la nourriture et aux opportunités économiques. Le projet cible les ménages à revenus faibles et intermédiaires, avec pour objectif de leur offrir un accès à la propriété d’un logement décent et une amélioration de leurs conditions de vie.

En 2021, le Conseil des ministres a examiné un projet de décret autorisant les travaux de constitution d’une réserve foncière. Cet espace devrait être construite dans les cantons de Dalavé et de Kpomé, situés dans la préfecture de Zio, sur une superficie estimée à 1177 ha.

 

Partagez cet article

A découvrir