Votre Journal d'information -

23 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

EDUCATION : Un progrès constant dans l’amélioration des conditions

Les élèves des écoles primaires et secondaires reprennent les cours cette semaine après une semaine de congés de détente. Le concept a été une innovation introduite dans le déroulement de l’année scolaire 2023-2024 par le ministre Dodzi Kokoroko. 

Cette période vise à permettre aux élèves de se détendre, de se ressourcer en passant du temps en famille avant la reprise des cours. Mais aussi, ces congés de détente sont l’occasion pour les élèves qui sont en retard dans la compréhension de certains cours, de se rattraper avant la reprise normale des cours.

Il faut le souligner, l’éducation est une priorité au Togo, elle reflète l’engagement du gouvernement à investir dans le capital humain et à favoriser le développement socioéconomique du pays. Des initiatives sont mises en œuvre pour renforcer le système éducatif et garantir un accès équitable pour tous les citoyens, en particulier les enfants et les jeunes.

Du budget de l’État, exercice 2024, qui s’établit à 2 179 milliards de francs CFA, le ministère des Enseignements primaire et secondaire et de la Formation technique qui s’en tire avec une part conséquente. Il s’est vu allouer pour cette année un budget global prévisionnel de 191 milliards de francs CFA pour financer son fonctionnement et ses projets. « Cela veut dire que pour la quatrième fois consécutive, le ministère en question s’adjuge la plus grosse dotation. Les 191 milliards comme prévision sont en hausse de 9 % lorsqu’on les compare aux 175 milliards de francs CFA accordés en 2023 », fait-on savoir au Gouvernement.

Grâce à ces ressources, le ministère a continué son vaste processus de réformes entamé depuis des années pour un système éducatif plus inclusif, sans discrimination, protecteur des droits et garant des opportunités d’emploi. Un concours de recrutement des enseignants est encore prévu cette année pour renforcer davantage le personnel déjà existant. Les enseignants volontaires déjà déployés sont formés, les infrastructures scolaires continueront d’être construites et modernisées.

En 2022, ce sont 400 salles de classe qui ont été construites pour rendre l’école plus accueillante. Pour l’année 2020-2021, 705 salles de classe avaient été mises en place. À l’horizon 2030, le pays veut construire en tout 30 000 salles de classe. De 2020 à 2022, les officiels ont recruté plus de 6 000 enseignants. L’école devient plus que jamais solidaire et ouverte à tous.

Koudjoukabalo

Partagez cet article

Laisser un commentaire

A découvrir