Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CAFE-CACAO : Début de la campagne de commercialisation 2023-2024

La campagne de commercialisation du Café et Cacao 2023-2024 a été lancée ce weekend à Kpalimé par Rose Kayi Mivedor, ministre du commerce, de l’artisanat et de la consommation locale. A cette occasion, le CCFCC a dressé le bilan de la précédente. 3.500 tonnes de café et 9 000 tonnes de cacao ont été exportées, soit un peu plus que la campagne précédente où elles étaient respectivement de 3.200 tonnes et de 5 500 tonnes.

Selon la ministre Kayi Mivedor du commerce, le café et le cacao du Togo ont la réputation d’être de bonne qualité et font objet d’une forte demande sur le marché mondial. « Si notre ambition est d’arriver à en consommer la plus grande partie localement, il va sans dire qu’une bonne partie est destinée pour le moment à l’exportation. Nous devons donc viser l’augmentation de notre production, qui reste encore faible. Pour y arriver, il faut accroître les surfaces cultivables, et augmenter la productivité des plantations », a déclaré Kayi Mivedor.

Pour la nouvelle campagne, Anselme Gouthon du CFCC a indiqué qu’elle s’annonce, comme une année d’opportunités sur le plan international pour les différents acteurs, dans le sous-secteur café et cacao. « Nous devons saisir ces opportunités, en ce qui concerne aussi bien la diversification des marchés que la négociation pour des prix plus rémunérateurs », a-t-il déclaré, en lien avec la vision stratégique du secteur à l’horizon 2030 qui souhaiterait une filière performante sur toute la chaîne de valeur, créatrice de richesse et des emplois décents et permanents, surtout en milieu rural, à travers une culture professionnalisée, compétitive et durable.

Pour la ministre du commerce, les acteurs doivent relever les défis du secteur, surtout en ce qui concerne la concurrence sur les prix. Elle a indiqué que les prix doivent être rationnels pour assurer une bonne rémunération des producteurs, tout en garantissant la survie des autres acteurs de la chaîne de valeur. « J’exhorte donc producteurs, acheteurs et exportateurs à procéder à une concertation fréquente entre eux, afin d’aboutir à des résolutions consensuelles », a dit Kayi Mivédor.

A l’occasion, le prix de l’Agence pour la valorisation des produits agricoles, remporté en février 2023 à Paris, a été remis à la présidente de la coopérative Dényigba Cacao, Mme Kpodzro Ayawa.

 Koudjoukabalo

Partagez cet article

A découvrir