Votre Journal d'information -

23 mai 2024

Agriculture : Des efforts pour booster les secteurs du riz et des tubercules

La promotion de la filière rizicole rapproche le Togo de l’autosuffisance alimentaire et du développement durable toujours recherché. Le pays entreprend des efforts grand format pour donner de la force à cette filière stratégique, accroître la productivité, améliorer la qualité des récoltes et stimuler l’économie locale.

Des investissements sont réalisés dans le développement des infrastructures, liées à la production et à la transformation du riz. Les activités sont soutenues de telle sorte à améliorer la capacité de transformation du riz, créer des opportunités d’emploi dans les zones rurales…

Cette promotion couvre également l’aspect technique ; la sensibilisation et l’éducation des acteurs du secteur ; la mise à disposition des exploitants des informations sur les dernières avancées technologiques, les bonnes pratiques agricoles et les opportunités de marché, etc.

 

Un nouveau projet déployé

Les initiatives dans la filière reflètent l’engagement des pouvoirs publics en faveur d’une agriculture moderne, durable et compétitive. Le 18 décembre 2023 à Lomé, le projet ” Appui à la promotion de la filière riz au Togo ” a été lancé. C’est le Programme des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture qui appuie Ocop-Togo, dont le but est de renforcer la filière rizicole nationale.

Au  ministère de l’Agriculture, on indique que Ocop-Togo vient en appui aux actions entreprises par le gouvernement pour promouvoir le riz. Il permettra d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des Togolais, à partir de la production nationale de riz et de dégager des excédents pour la promotion des industries de transformation agricole.

 

Zones concernées

Le projet Ocop-Togo va couvrir les zones à fort potentiel de production de riz. L’une des décisions enthousiasmantes liées à sa mise en œuvre est qu’elle favorise l’utilisation des technologies vertes dans les différentes régions du pays. Les producteurs et les coopératives d’étuvage du riz seront accompagnés pour réaliser une production verte, une transformation verte et un marketing vert. Aussi, les capacités techniques et organisationnelles des acteurs de la filière seront renforcées. . Le pays s’est engagé à stimuler la production locale et à réduire le déficit national en riz, estimé à 70 %. En effet, le Togo ne couvre que 30 % des besoins. D’ici 2030, l’ambition du gouvernement est de pouvoir couvrir la demande nationale et devenir un importateur net du riz local. Outre le Togo, 27 autres pays africains bénéficient du projet

 

2,3 milliards FCFA pour renforcer la filière des tubercules

Le Togo investit dans le développement de l’agriculture, un secteur qui maintient en vie l’économie. Entre autres filières, les tubercules connaissent un essor significatif, grâce aux efforts concertés du gouvernement et des acteurs du secteur agricole.

Les actions déployées sur le terrain permettent de stimuler la production, la commercialisation et la valeur ajoutée des tubercules. Elles renforcent la sécurité alimentaire, promeuvent l’agriculture locale et soutiennent grandement l’économie locale.

 

Un bras toujours tendu

Les pistes explorées par les pouvoirs publics et qui font transcender la filière des tubercules sont nombreuses : la mise en place des politiques agricoles favorables aux agriculteurs ; les incitations comme les subventions, les formations et les programmes d’extension agricole pour améliorer les pratiques culturales ; la garantie de la disponibilité des engrais, etc.

Des méthodes agricoles durables et respectueuses de l’environnement sont encouragées, renforçant ainsi la résilience du secteur face aux défis climatiques. La promotion de la transformation locale des tubercules est aussi promue pour valoriser les produits dérivés des tubercules, tels que les farines, les snacks et les produits transformés. La filière des tubercules crée des emplois dans les zones rurales et favorise l’inclusion des petits exploitants et des femmes qui arrivent à subvenir à leurs besoins.

 

Une croissance notable de la production

D’ici 2028, le Togo entend mobiliser 2,3 milliards de francs CFA pour renforcer la filière tubercule, accroître la production nationale des plantes à racines et tubercules de 15 % et atteindre un taux de transformation de 10 %. Une progression a été enregistrée en 2022. D’après le rapport du ministère de l’Agriculture, la dernière campagne a affiché une augmentation de 2 %, par rapport à la saison précédente.

Les chiffres détaillés révèlent que la production totale de tubercules et de plantes à racines comme le manioc, l’igname, le taro, la patate douce a atteint 2,23 millions de tonnes. L’igname demeure la principale machine de la filière, avec une production approchant le million de tonnes. Comparée à la moyenne des 5 dernières années, la production de tubercules et de plantes à racines de ladite campagne affiche une hausse de plus de 11 %.

KOUDJOUKABALOU

Partagez cet article

A découvrir