Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

SOCIETE : De l’eau potable pour 200 000 habitants du Grand Lomé

L’eau potable doit couler à flots peu importe ce qu’il arrive, surtout dans le Grand Lomé où les habitants sont plus nombreux et la demande davantage accrue. C’est pourquoi l’idée d’installation des châteaux d’eau est la bienvenue.

La grande ambition du Gouvernement est de satisfaire d’ici à quelques années, 80% des besoins en eau potable dans le Grand Lomé où la demande est plus accrue. Au total 05 châteaux supplémentaires sont construits, à un niveau très avancé selon le ministère de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise. Ce sont des ouvrages qui vont desservir les quartiers de Zossimé (200 m3), Alinka (100 m3), Logoté-Sagbado (1 300 m3), Attiégou (400 m3) et Dangbessito (50 m3), tous situés dans le Grand Lomé. Ces infrastructures aideront le pays à renforcer l’alimentation en eau potable dans la région, avec pour objectif de fournir la ressource vitale à un total de 200 000 habitants. Hormis les 05 châteaux, 03 autres devraient être construits dans les localités Fidikpui, Légbassito et au lycée de Sagbado pour le bonheur des populations de ces localités.

Dans les autres régions du Togo des efforts sont aussi faits pour améliore la situation. Le dispositif de Suivi des ouvrages de forage et des indicateurs pour l’eau (Sofie), basé sur la téléphonie mobile, est par exemple utilisé dans les villages pour assurer aux habitants un approvisionnement continu et permanent en eau potable à travers un suivi en temps réel des ouvrages de forage. La plateforme repère les pannes sur les ouvrages et les fait réparer. L’innovant mécanisme Sofie a déjà permis de connecter au moins 9 052 forages dans 366 cantons touchés sur une cible totale de 394. En 2019, on estimait à 2 406 le nombre de forages connectés à Sofie dans 144 cantons sur l’étendue du territoire.

En rappel, un château d’eau représente une construction destinée à stocker l’eau potable. Elle est placée en général sur un sommet géographique pour permettre de distribuer l’eau sous pression.  La réserve d’eau joue alors un rôle de tampon entre le débit demandé par les abonnés et le débit fourni par la station de pompage. Par ailleurs, elle permet de faire face aux demandes exceptionnelles en cas d’incendie et de manque d’eau.

Partagez cet article

A découvrir