Votre Journal d'information -

29 février 2024

ENERGIE : Le mix à 50% en 2025

En lien avec l’ambition du Gouvernement de répondre davantage aux besoins des populations en énergie électrique, afin d’atteindre l’accès universel à l’énergie électrique d’ici à 2030, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, a lancé cette année la 3è phase de la centrale solaire de Blitta.

L’ambition, à court terme, est de porter à 50 % la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, conformément aux objectifs de la stratégie d’électrification déclinée dans la Feuille de route Togo gouvernementale 2025. Au Gouvernement, on informe que cette nouvelle extension vise particulièrement à garantir à la ville de Blitta, une autonomie en termes d’électricité. Le projet s’inscrit dans l’axe 2 de la feuille de route gouvernementale relatif au renforcement de l’inclusion sociale.

Dotée d’une capacité opérationnelle de 20 Mégawatt crête, cette nouvelle phase d’extension portera la capacité globale de production de la centrale solaire photovoltaïque de Blitta, de 50 à 70 Mégawatt crête. ” Par ailleurs, le système de stockage d’énergie sera mis en place à travers une batterie de 4 Mégawattheure (MWh) pour étendre la disponibilité de l’énergie propre au réseau électrique la nuit “, renseigne-t-on. Avec l’augmentation de sa capacité, la Centrale solaire photovoltaïque de Blitta, raccordée au réseau de la Communauté Électrique du Bénin (CEB), va désormais alimenter 222 000 foyers contre 158 333 actuellement. Les travaux d’extension dureront douze mois. Les nouveaux ouvrages s’étaleront sur 27 hectares et porterons ainsi à 117 hectares le nombre total de superficie couverte par les panneaux.

Le Gouvernement avait indiqué que cette troisième phase du projet bénéficiera d’un financement par emprunt de 25 millions de dollars, soit environ 16 milliards de FCFA du bureau des exportations d’Abu Dhabi (ADEX), créé par le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement. Les travaux seront réalisés par AMEA Togo Solar, filiale d’AMEA Power, un producteur énergétique indépendant.

La centrale solaire de Blitta, mise en service en juin 2021 par le chef de l’Etat, prouve que le Togo peut utiliser ses ressources naturelles, de manière responsable, en fournissant de l’énergie propre et fiable aux populations Cette infrastructure a déjà permis d’atteindre une production annuelle de près de 83 000 MWh en 2022, en prévision de 82 000MWh.  Elle vient ainsi en appui à de nombreux projets de développement des énergies renouvelables, réalisées sous l’impulsion du chef de l’Etat, à savoir l’initiative présidentielle cizo pour l’électrification rurale à partir des kits solaires individuels, les projets de lampadaires solaires, les mini-centrales solaires dans les régions économiques du pays.

A en croire Mila Aziablé, la ministre chargée de l’énergie, les retombées de ce projet sont multiples dans les domaines électriques, environnementaux, des infrastructures socioéducatives et sanitaires et dans le transfert des compétences technologiques.  A cela s’ajoute la création de près de 700 emplois directs et indirects.  La majorité des travaux ont été également réalisées par des entreprises togolaises, qui ont démontré leurs expertises en la matière. ” Ce projet va davantage renforcer la position du Togo dans le secteur de l’énergie solaire en Afrique de l’Ouest et témoigne de l’engagement du gouvernement à promouvoir les énergies renouvelables. ” a-t-elle ajouté.

Le gouvernement du Togo et la Banque mondiale avaient aussi signé un accord de financement dans le cadre du Projet régional d’intervention urgente dans le secteur de l’énergie solaire – Régional Emergency Solar Intervention Project, RESPITE. Le nouveau projet financera la construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 25 mégawatts avec 40 mégawatts-heures de stockage batteries, en raccordant plus de 12.000 nouveaux foyers et 61 nouvelles localités au réseau national. et raccorder des milliers de ménages au réseau électrique dans le nord du pays. Le projet prévoit également l’installation de 1.853 lampadaires pour l’éclairage public.

Koudjoukabalo

Partagez cet article

A découvrir