Votre Journal d'information -

24 juillet 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

EDUCATION : La tenue des apprenants des collèges et lycées en question

Le ministre des enseignements primaire, secondaires, techniques et de l’artisanat veut mettre de l’ordre dans les tenues scolaires des élèves des collèges et lycées du Togo, tant du secteur public que du secteur privé.

En effet, depuis quelques années, on constate un certain laisser-aller dans les tenues scolaires des jeunes élèves : des chemises très cintrés et des pantalons tuyau ne descendant pas jusqu’aux chevilles pour les garçons, des jupes et des corsages moulants, voire provocants pour les filles laissant apparaitre leurs formes. Dodzi Kokoroko met le Holà. Des directives sont énoncées dans un arrêté pris ce 2 Août par le ministre, portant sur la réglementation de la tenue scolaire dans les établissements publics et privés du secondaire.

A compter donc de la prochaine rentrée scolaire, pour les élèves de sexe masculin inscrits dans un établissement public, ce sera une chemise ample et un pantalon descendant jusqu’aux talons, taillés dans le même tissu de couleur kaki. Une paire de chaussures fermées ou des nu-pieds dont la semelle est retenue par une lanière. Pour les élèves de sexe féminin inscrites dans un établissement public, il est exigé une chemise ample en popeline blanche, une jupe ovale et/ou plissée, de couleur kaki, couvrant les genoux, et une paire de chaussures fermées aux semelles plates ou des nu-pieds dont la semelle est retenue par une lanière.

Une petite concession est faite pour les établissements scolaires privés. ” Les promoteurs des établissements scolaires privés choisissent les couleurs de l’uniforme de leurs établissements. Les établissements scolaires privés peuvent intégrer la cravate à l’uniforme scolaire “, lit-on dans l’arrêté. A part cela, les mêmes exigences sont requises dans la confection des tenues des élèves de ces établissements privés : une chemise ample, un pantalon descendant jusqu’aux talons pour les élèves de sexe masculin et une jupe ovale et/ou plissée couvrant les genoux, pour les élèves de sexe féminin.

Une paire de chaussures fermées aux semelles plates ou des nu-pieds dont la semelle est retenue par une lanière. ” Les accessoires qui présentent un caractère ostentatoire, blasphématoire ou indécent sont strictement interdits “, martèle le ministre. Les directeurs régionaux de l’éducation mettront à la disposition des inspections de l’enseignement secondaire, un échantillon ou les caractéristiques détaillées du modèle de la tenue scolaire réglementaire.

Autre chose qui est apparue ces dernières années dans les établissements scolaires, surtout ceux du privé, ce sont les T-Shirt à l’effigie des établissements. Le prix oscille souvent entre 3000 f et 5000 F CFA. Le ministre Dodzi Kokoroko, à travers cet arrêté du 2 Août, dit que la confection de T-shirts à l’effigie de l’établissement est subordonnée à un accord préalable entre le chef d’établissement et l’association des parents d’élèves qui conviennent du prix de vente aux élèves. ” L’acquisition et le port des t-shirts estampillés est entièrement facultative pour les élèves “, précise-t-on au MEPSTA.

Les équipes de direction, pédagogique et administrative dans les établissements scolaires sont invitées à veiller au respect de la réglementation en vigueur sur les tenues scolaires. La non-conformité de la tenue de l’élève au modèle réglementaire expose ce dernier à des mesures allant d’un simple rappel à l’ordre à une interpellation des parents de l’élève contrevenant.

L’année dernière, une idée de tenue scolaire réalisée à base de pagne par les artisans locaux a été avancée. Elle a suscité beaucoup d’enthousiasme au sein de la population. Ce ne sera pas pour l’année scolaire 2023-2024 au vu de la nouvelle décision. Certainement que les autorités de l’éducation poursuivent la réflexion. Quid des coiffures ???

Partagez cet article

A découvrir