Votre Journal d'information -

14 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

SECURITE ROUTIERE : La Police aux manettes

Lors de la présentation du bilan de la sécurité routière au 1er semestre de l’année, des 3262 accidents de circulation recensés sur les routes du Togo, la majorité est due aux motos.

Le ministre de la sécurité Yark Damehame a alors annoncé des actions de sensibilisation envers les conducteurs des deux roues comme l’opération « feux tricolores ».

Les chiffres de la première semaine fournie par la Brigade Motorisée de la police ont été édifiants dans la capitale : 3198 Motos, 138 Tricycles, 730 Voitures ont été interpellés pour non-respect des feux tricolores. 773 motos enregistrées et 56 voitures ont été prises pour défaut de rétroviseurs. « L’opération a consisté aux interpellations puis à des séances de sensibilisation des personnes interpellées.  Le constat général pour la première semaine est que, parmi les personnes interpellées, certaines cherchent à justifier ce qui leur est reproché et d’autres ne reconnaissent pas les faits. Sans chercher à polémiquer, la Police Nationale continue simplement d’inviter chacun à plus de prudence, afin que nous puissions arriver à destination, chaque fois que nous-nous mettons en route », a déclaré la Police.

L’étonnement était grand pour les Togolais qui ont constaté que la majorité des motocyclistes ont observé l’arrêt aux feux tricolores dans la capitale durant cette opération. Mais ils ont aussi déploré le fait que cette discipline est due à la présence des forces de l’ordre. Beaucoup ont appelé à une prise de conscience citoyenne afin que les accidents se réduisent au maximum sur les routes togolaises.

Après les deux semaines de cette opération feux tricolores, c’est une autre mesure prise par la Police qui fait l’objet de sensibilisation, pour le moment. Il s’agit du port de casque des personnes remorquées par les conducteurs de moto. En effet, si le port de casque par les conducteurs de motos est rentré dans les habitudes dans les villes du pays, il est coutumier de constater que cela est rare chez les personnes remorquées ou les clients des motos-taxis. Évoquée depuis l’année dernière, la mesure est effective depuis le début de cette semaine. « Dans la pratique, le pilote et le passager courent les mêmes risques en cas d’accident. Sur plusieurs cas d’accident, on a constaté que le pilote s’en sort mais pas le passager. Dès que ce dernier tombe de l’engin, difficile de le secourir. Parmi les 197 morts, il y a eu au moins 30% qui proviennent de cet état de choses », a indiqué Yaovi Okpaoul, le Directeur de la police nationale sur Pyramide FM.

Pour la première journée de cette opération, la Police a procédé par des sensibilisations. Les policiers postés aux feux tricolores abordent gentiment les passagers des taxis motos qui n’ont pas porté de casque et leur explique le bien-fondé de la mesure prise par les autorités. Ils les exhortent a adopté la bonne attitude les prochaines fois. « Nous faisons un effort pour leur expliquer les raisons de notre présence et nous les exhortons à adopter la bonne attitude à savoir porter le casque pour leur propre sécurité », a indiqué un agent de police rencontré au feux tricolores. La démarche est appréciée par les usagers de la route. « Je crois que c’est une bonne initiative et c’est pour notre propre sécurité » a reconnu un passager d’un Taxi moto qui n’avait pas porté son casque. Quelques personnes ont déjà acquis les bonnes manières. « On a déjà commencé à mettre en pratique la mesure. Ça va protéger la population », affirme un autre, le casque vissé sur sa tête.

3282 cas d’accidents ont été enregistrés au premier semestre 2023 générant 282 décès. 69% des décès impliquent les engins à deux roues. « Quand il y a un mort sur la route de notre pays, c’est un mort de trop », a regretté Yark Damehame, le ministre de la sécurité et de la protection civile. Selon la Police, le non-respect des feux tricolores est l’une des principales causes des accidents sur les routes togolaises. A cela, il faut ajouter le défaut de maitrise des engins, le refus de priorité, l’excès de vitesse, les dépassements défectueux et les stationnements sans signalisation.

Avec ces opérations de sensibilisation sur le respect des feux tricolores et du port de casque, il est donc attendu une baisse drastique des accidents de la route et surtout des décès qui y sont liés. Le bilan de la sécurité routière du deuxième semestre sera scruté pour voir si elles ont porté leurs fruits.

Partagez cet article

A découvrir