Votre Journal d'information -

26 février 2024

Réformes : La politique foncière agricole au pas de course

Le Togo a engagé une série de réformes audacieuses, surtout au cours de la décennie actuelle, pour mettre à l’aise les habitants sans exception. Devenir une nation prospère, paisible et où la richesse est créée et distribuée de façon convenable, tel est le leitmotiv des dirigeants qui mettent le cœur à l’ouvrage.

 

Au début de l’année 2022, il a été validé des réformes dont la mise en œuvre se déroule conformément aux objectifs annuels établis pour la période 2022-2024. Le suivi du ministère de l’Économie et des Finances permet de constater l’effectivité des réalisations. Sur 312 activités de réformes opérationnelles programmées pour l’année 2022, 140 ont été réalisées à fin décembre 2022, 158 autres étaient en cours de réalisation et 17 n’avaient pas encore débuté.

Un point a été fait sur 06 réformes prioritaires de la feuille de route gouvernementale Togo 2025 dont l’une est la Réforme de la politique foncière agricole.

Pour le Gouvernement, cette réforme est d’une importance capitale. C’est une réforme destinée à faire de l’agriculture un véritable moteur de croissance et de création d’emplois. Il est attendu la réalisation de la cartographie de 500 000 ha sur la période 2020-2025 et la consolidation de 40 000 ha de terres agricoles sur la même période, à travers 400 Zones d’aménagement agricoles planifiées (Zaap) à raison de 100 ha par Zaap. À fin décembre 2022, ce sont 13 920 ha de terres qui ont été consolidées, soit 7 600 ha en 2021 et 6 320 en 2022 pour une cible annuelle de 8 000 ha.

En ce qui concerne la cartographie des terres dont des travaux ont démarré en 2022, 59 000 ha de terres ont été cartographiées pour une cible annuelle de 50 000 ha, soit un taux de réalisation de 118%. C’est tout bénef pour le secteur agricole qui emploie aujourd’hui environ 60% de la population active.

On estime que la hausse des revenus pour les producteurs est l’une des retombées de la mise en place des Zaap. En un an les travailleurs sur les Zaap ont vu leurs bénéfices majorés de 65% en moyenne dans les filières comme le soja, maïs, riz, sorgho et l’activité agricole a généré un revenu moyen toutes spéculations confondues de 397 250 francs contre 291 600 francs CFA hors des Zaap. Sur la période 2021-2022, 130 Zaap ont été réalisées et mises en exploitation pour une superficie de 12 608 ha sur le territoire. Les rendements des exploitants sont supérieurs à ceux qui sont hors Zaap avec une différence moyenne de 36%.

Partagez cet article

A découvrir