Votre Journal d'information -

14 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Société : WILPF Togo a lancé 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes

La ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté a lancé les activités des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, à travers la planète, lors d’une rencontre   d’échange avec les membres pour faire le point de la lutte contre les robots tueurs XII Round. Réuni dans la grande salle de l’université privé IAEC au quartier Doumasséssé ce samedi 25 novembre 2023, les membres et sympathisants de WILPF Togo, en collaboration avec Campaign to Stop Killers Robts, ont, une fois encore, parler des violences faites aux femmes, en présence de Innocent Kagbara, député et président du Parti Démocratique Panafricain (PDP).

Le thème retenu cette année pour ces activités des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes à travers la planète est « la convention 189 de l’OIT sur les souffrances des travailleurs domestiques ». Pour cet évènement, trois communications ont tenu en haleine les membres de WILPF Togo et leurs invités, dont celui du Dr Wahare.

La première communication était dirigée par Dr Jules Yaovi Wahare, entrepreneur, expert genre au Mozîk consult. Dans son développement, il est revenu sur l’esprit des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes à travers la planète. Il a expliqué que lorsqu’on parle des violences basées sur le genre, ce n’est pas uniquement les hommes qui font la violence sur les femmes, mais il y a aussi aujourd’hui des hommes qui subissent les violences venant des femmes. Souvent quand on parle de question du genre, les gens pensent que c’est une affaire des femmes. Tous équivoque doit être relevée.

Pour lui « il faut partir du genre pour comprendre les hommes et les femmes dans leurs spécificités dans leurs besoins pour qu’on en tienne compte dans les messages lors des campagnes de sensibilisations et dans les efforts de plaidoyers », a laissé entendre Dr Jules Wahare.

Les 16 jours de plaidoyer constituent une action spécifique pour les femmes et filles, mettre l’accent sur la sensibilisation, dédier un temps pour parler des violences faites aux femmes et aux filles. Le débat a été très riche et constructif. La lutte contre les robots tueurs, qui est depuis trois ans le cheval de bataille de WILPF Togo, rencontre quelques difficultés surtout, au niveau de l’assemblée nationale.

« Nous sommes allés vers les institutions et au niveau de l’assemblée Nationale par exemple, on n’a pas eu jusqu’à présent d’oreilles attentifs, donc nous sommes obligés de contacter ces députés individuellement en vue de leur faire comprendre le bien fondé de notre démarche, afin qu’il soit notre porte-parole auprès des autres élus. C’est pourquoi nous avons invité l’honorable Kagbara pour assister à notre activité », a dit Mme Bassiratou Idrissou, épouse Djobo.

Durant les 16 jours de campagne contre les VBG, WILPF Togo va sillonner les marchés et rencontrer les regroupements de femmes pour faire passer le message.

Dodo ABALO

Partagez cet article

A découvrir