Votre Journal d'information -

29 février 2024

PASSCO : La phase 3 lancée à Péssidè dans la Kéran

Le lancement officiel de la phase 3 du Projet d’amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire et rural (PASSCO3) a été effectué par le ministre d’Etat, ministre de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise, Yark Damehame, le vendredi 20 octobre 2023 dans le village de Péssidè dans la préfecture de la Kéran. Ce dernier a indiqué que c’est un pas de plus vers la vision d’un Togo fort, sain et éduqué. Le lancement de cette phase du projet incarne la détermination du Gouvernement à investir dans l’amélioration de la vie des concitoyens.

Pour le ministre, il est nécessaire d’anticiper la demande réelle de la population, garantir la viabilité des structures de gestion, assurer la capacité financière pour le renouvellement des équipements et réduire les délais entre la demande et la réalisation des ouvrages. « Je tiens à vous assurer de mon engagement absolu à faire en sorte que le PASSCO 3 soit mené à bien dans les délais impartis et dans le respect des normes les plus élevées. Nous sommes déterminés à garantir que chaque aspect de ce projet, depuis la conception jusqu’à la mise en œuvre, réponde aux attentes de nos concitoyens et qu’il réponde à leurs besoins les plus pressants. Nous veillerons à ce que la gestion des points d’eau soit robuste et pérenne, à ce que les communautés soient pleinement impliquées, et à ce que l’éducation et la sensibilisation à l’hygiène soient prioritaires. Nous travaillerons main dans la main avec nos partenaires, en particulier l’Agence Française de Développement (AFD), pour atteindre nos objectifs communs », a déclaré Yark Damehame. Il a salué le leadership visionnaire et la détermination sans faille de Faure Gnassingbé, qui ont été des moteurs essentiels du progrès du Togo. PASSCO 3 a été financé par l’Agence Française de Développement à hauteur de 6.5 milliards de FCFA. A terme le projet PASSCO 3 devrait permettre de réaliser 850 forages équipés de pompes à motricité humaine et permettra à plus de 200 000 personnes en milieu rural d’avoir accès à l’eau potable d’ici la fin de 2025.  Pour rappel, les PASSCO 1 et 2 ont permis de réaliser 744 forages équipés de pompes à motricités humaine avec un avenant de 100 forages supplémentaires en cours d’exécution.

« L’accès à l’eau potable doit être une priorité absolue dans notre quête de développement. Cela découle de la vision du Chef de l’État, de la feuille de route du gouvernement pour la période 2020-2025, et de notre engagement envers les Objectifs de Développement Durable, en particulier l’ODD 6 », a laissé entendre Yark Damehame. Le ministre a promis un travail acharné pour transformer cette vision en réalité, pour améliorer la vie des citoyens et un engagement du gouvernement togolais, à travers son département, à travailler de manière proactive pour atténuer les risques et garantir le succès du projet.

S’adressant aux entreprises qui devront exécuter les travaux, Yark a promis la tolérance zéro.  « A l’endroit des entreprises retenues pour faire les travaux, soyez sûres d’une chose, la tolérance est zéro.  Je vous exhorte à travailler dans les règles de l’art et dans les délais. Nous serons rigoureux aux respects des normes de qualité et des échéances », a prévenu le Général ministre. La directrice de l’AFD a pour sa part témoigné les efforts qui sont faits par le gouvernement togolais pour que les deux phases du projet connaissent du succès, même s’il y a encore des efforts à faire.  Elle a invité les communautés et tous les autres acteurs à s’impliquer pour la réussite effective de cette phase 3 du projet.

Ali Samba

Partagez cet article

A découvrir