Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

LÉGISLATIVES 2024- RÉSULTATS PROVISOIRES : LA CORRECTION BLEUE

Les  résultats provisoires des élections Législatives et Régionales du 29 Avril 2024 sont connus depuis samedi soir.  Sans surprises au regard des premières tendances, le grand parti UNIR a infligé à  ses pairs de l’opposition une véritable correction bleue.

Des turbulents aux récalcitrants, des partisans de moindres efforts aux vociférateurs patentés, le parti UNIR n’a pas fait dans la dentelle.  Les Lieutenants de Faure Essozimna Gnassingbé ont bien mouillé les maillots pour obtenir 108 sièges sur 113. Une bonne correction bleue qui redéfinit aujourd’hui le schéma politique au Togo permettant ainsi  de mesurer les véritables forces politiques en présence et leurs réels poids.

UNIR, un parti qui sait où il va

Avec la belle et violente raclée infligée par le parti Union pour la République (UNIR) à ses amis habituels de l’opposition notamment l’Alliance nationale pour le Changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre, les FDR de Me Paul Dodzi Apévon, la DMP de Mme Brigitte Dabri Kafui Adjamagbo-Johnson, l’ADDI du professeur Aimé Tchabouré Gogué,  nous pouvons affirmer sans gros risque de nous tromper que Faure Gnassingbé  et ses Lieutenants savent où ils vont. Pour ce faire, le parti UNIR s’est donné les moyens de sa politique en focalisant ses actions sur le bien-être des populations togolaises. L’Humain étant donc placé au centre des actions du Gouvernement et du parti UNIR, cela n’a fait que renforcer l’aura de la vague bleue auprès non seulement des militants mais des populations togolaises.

Pour arriver à ces résultats élogieux et impressionnants lors des Législatives et Régionales du 29 avril 2024, l’on comprend aisément que le parti UNIR avait une vision et s’était assigné une véritable mission déclinée en des stratégies gagnantes.

L’Amazone Sandra Ablamba Johnson était également sur le chantier

Habitués à fonctionner avec des partis politiques de l’opposition qui ne voient que le mal partout, même dans leurs propres intérêts, Faure Gnassingbé le président du parti UNIR et ses Lieutenants très combatifs et déterminés sur les chantiers, ont su ne pas tomber dans les pièges des opposants professionnels et surtout à prendre à chaque fois de la hauteur sur des sujets jugés importants en ne versant pas systématiquement dans les polémiques mais en privilégiant des approches de solutions idoines qui prennent en compte les bénéficiaires et les placent comme décideurs de leur propre succès et donc de leur avenir.

Les vecteurs du plébiscite du parti UNIR

Au cours des ces élections, le parti UNIR n’a pas fait que gagner. Il a fait de très bons et impressionnants résultats qui doivent interroger le commun des mortels si l’on se réfère aux critiques très acerbes d’une certaine classe politique de l’opposition pendant des années ponctuées par le sujet récent de la nouvelle constitution votée le 19 avril dernier à l’Assemblée nationale consacrant désormais le régime parlementaire en lieu et place du régime semi-présidentiel.

Les Cadres du parti UNIR étaient très déterminés

Parmi les vecteurs du plébiscite du parti UNIR, nous pouvons relever la maturité politique des populations. Ce qui naturellement leur donne les armes pour juger réellement de ce qui est fait mais aussi pour ne pas se laisser embobiner et  entraîner dans des aventures sans lendemain. Cette maturité politique induit le courage et ce dernier amène à faire ses choix en toute honnêteté et transparence. C’est ainsi que la notion de fief de l’opposition s’est métamorphosé en un vote d’adhésion  répondant agréablement à l’offre politique du parti Unir.

Autre élément de succès du parti UNIR réside dans la composition même des listes du parti Unir. Ces listes ont dans toutes les zones présentées une diversité admirable. Des jeunes, des moins jeunes, des femmes, des cadres fonctionnaires, des opérateurs économiques, des artisans etc. Il était plus facile de se retrouver dans ces listes où tout le monde avait sa place et surtout des listes qui mettaient en lumière des fils et filles des localités où UNIR venait solliciter des suffrages. Comment donc, les populations se retrouvant en face de leurs fils et filles, pourront les délaisser au profit de ceux et celles qui demeuraient des éternels inconnus sans grands projets les mettant au entre de toutes les actions ?

La Ministre Yawa Kouigan, une stratège bien efficace

Il sied également de faire remarque que la présence du parti Unir sur le terrain bien avant la période électorale a beaucoup milité  en sa faveur pour des résultants éclatants. Aucune zone du territoire n’a été laissée pour compte. Le parti s’est mobilisé pour être constamment aux côtés des populations pour faire face aux défis permanents. Au même moment, les professionnels de l’opposition étaient volontairement endormis ou jouaient à des jeux pas très instructifs pour ceux  qui souffraient d’insomnie. Les partis politiques de l’opposition ont péché en considérant la politique comme une affaire de religion et en s’illustrant à longueur de journée dans les stratégies de dénigrement, de diffamation et d’inconséquences politiques.  Le parti Unir, qu’on l’aime ou pas, est devenu le parti qu’on voit le plus, qu’on aime le plus et qui est le plus présent, en particulier en période électorale.

La mobilisation des jeunes et des femmes ajouté au bilan très positif du Chef de l’Etat

La mobilisation des jeunes et des femmes dès les premiers jours de campagne fut impressionnante. Les jeunes étaient en première ligne dans l’organisation des événements mais aussi dans la prise de parole . Les femmes n’étaient pas du reste. En ce qui concerne les femmes, il n’y a plus besoin de souligner leur engagement pour cette victoire. En véritables amazones, elles ont dans toutes les préfectures créé les conditions d’une forte adhésion. Une réaffirmation de leur fidélité à la vision du Président de la République dont le bilan  très positif et celui de son gouvernement qui ont su renforcer la résilience des populations dans un contexte de crises multiples. Que ce soit sur le plan sécuritaire ou sur le plan de la lutte contre la vie chère. Le bilan social est positif même si les besoins sont de plus en plus nombreux et qu’il faudra y répondre très rapidement au lendemain des Législatives et Régionales du 29 avril 2024.

Des vagues bleues à tous les meetings lors de la campagne

La formidable et belle campagne électorale du parti Unir impliquant tous les Cadres

Partout au Togo, les candidats sont allés échanger avec les populations pour non seulement les écouter mais aussi voir ce qui peut être fait. Ce n’était pas de grandes promesses mais c’était un dialogue franc, parfois rude car les défis sont nombreux mais toujours constructifs. C’est une grande leçon d’humilité et de stratégie politique dont la voie a été tracée par Faure Gnassingbé qui lors du congrès appelait déjà les militants à faire preuve d’humilité et d’empathie. Au final, c’est le Togo qui a gagné.

L’implication de tous les cadres du parti UNIR fut aussi un mobile très gagnant. Des hauts cadres comme les autres. Finalement,  nous pouvons dire que dans Unir tout le monde s’est comporté comme s’il était lui-même candidat. Mouillant le maillot dans des réunions, meetings et déplacements.

Crédo TETTEH

Partagez cet article

Laisser un commentaire

A découvrir