Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Togo – Promotion des droits de la femme: Sandra Ablamba JOHNSON, de Bè à Aného pour la bonne cause

« Un grand restaurant ne se résume pas uniquement aux clients et aux belles voitures. Derrière il y a de la rigueur, de la passion, de l’amour du travail bien fait, de la discipline et de la transmission du savoir ». Cette citation sur le travail bien fait peint aisément, telle une œuvre d’art, l’abnégation au travail bien fait qui anime Sandra Ablamba JOHNSON, Ministre-Secrétaire Générale de la Présidence Togolaise.

A l’image d’une guerrière aux outils essentiels et incommensurables, Sandra Ablamba JOHNSON suscite admiration et motive la gent féminine à s’engager pour sa réussite, en s’adonnant au travail, en le faisant très bien et, surtout, sans attendre qu’on lui dresse sans efforts des marches d’escaliers.

La table d’honneur lors des échanges à Aného

De Bè à Aného, la discrète mais efficace gazelle a su partager, la semaine écoulée, non seulement sa joie de vivre avec ses paires mais surtout les motiver à s’affirmer et à s’imposer, en se prenant convenablement en charge. Bref, elle a pu développer en ses sœurs une affirmation de soi et une transmission accrue de l’amour du travail, seul gage de réussite aujourd’hui.

Aného : D’une pierre, deux coups

A Aného le samedi dernier, Sandra Ablamba JOHNSON a fait d’un pierre, deux coups. Partie pour une rencontre d’échanges marquant l’apothéose de la Journée internationale des droits de la femme dans la préfecture des Lacs,  elle a profité du plateau pour transmettre à ses sœurs, vaillantes femmes des Lacs, les félicitations les plus chaleureuses de Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République, pour l’accueil des grands jours à lui réservé à l’occasion du premier séminaire gouvernemental de cette année, tenu à Aného la semaine dernière. Un séminaire consacré à l’analyse des principales réalisations et des défis à relever, notamment le renforcement de l’inclusion et l’harmonie sociales.

Développant l’objet de sa présence samedi dernier à Aného, Sandra A. JOHNSON a partagé avec les femmes des Lacs, la vision du chef de l’Etat en matière de promotion des droits de la femme. Un accent fut également mis sur les efforts du Président de la République pour l’autonomisation de la femme.  Du Fonds national de la finance inclusive (FNFI) à l’Assurance maladie universelle (AMU), en passant par le programme Wezou, le code de la famille et le code pénal, des actions concrètes ont été initiées pour assurer l’inclusion sociale et financière de la femme, ainsi que l’équité et l’égalité genre, a affirmé Mme JOHNSON.

Les femmes sont sorties très nombreuses pour écouter le message de la Ministre-SG de la Présidente

Face aux défis de l’heure, elle a réaffirmé la détermination du chef de l’Etat, à promouvoir davantage le leadership féminin et à répondre aux préoccupations des femmes, dans une démarche inclusive et participative. Mme JOHNSON a  surtout  invité les femmes des Lacs à s’approprier les réformes et à se mobiliser derrière le chef de l’État dans sa noble politique de promotion des droits de la femme, reconnue et saluée par plusieurs institutions internationales, à l’instar de la Banque mondiale dans son dernier rapport « Women Business and Law ».

« Le chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé accorde une place importante à la femme dans sa politique de développement économique et social. Il est à l’écoute de vos préoccupations et vous apportera toujours des solutions, grâce aux réformes et projets innovants en faveur de la femme » a indiqué Sandra Ablamba Johnson, Ministre, Secrétaire générale de la Présidence de la République.

Une communion avec l’Association des femmes natives de Bè

Toujours dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des droits (JIF), l’infatigable Sandra Ablamba JOHNSON  a présidé le 22 mars dernier, une  rencontre d’échanges organisée par l’Association des femmes natives de Bè autour du thème « Femme, lève-toi, forme-toi, impacte et participe efficacement à la vie et au développement de ton canton ». Un thème en lien avec celui de la journée internationale « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme ».

« La promotion des droits de la femme se fonde sur l’engagement et la volonté individuels et collectifs. Nous sentons en vous ces principes. Les autorités locales et traditionnelles vous accompagnent au quotidien grâce aux réformes du chef de l’État. Vous bénéficierez toujours des actions du Président de la République » a affirmé Sandra A. JOHNSON.

Les échanges avec les femmes natives de Bè furent l’occasion pour le ministre Sandra Ablamba Johnson de revenir sur les grandes réalisations du chef de l’Etat dans le canton de Bè en particulier les infrastructures urbaines, la réhabilitation de l’hôpital de Bè et la construction en cours de l’hôpital mère-enfant dans le canton.

Sandra Ablamba JOHNSON pose avec les Femmes natives de Bè

Mme Johnson a profité de cette tribune pour inviter les membres de l’Association à renforcer la cohésion et l’harmonie sociales, à contribuer à la consolidation de la paix dans le canton, conformément à la vision du Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé. Un message qui n’est pas tombé dans les oreilles de sourds.

De Bè à Aného, le pèlerinage de Sandra Ablamba JOHNSON a semé de bonnes graines. Eu égard à l’engouement et à la soif d’apprendre et de réussir des femmes rencontrées, l’on peut aisément convenir avec Mathieu Thomas que  « Si vous mettez votre cœur dans la réalisation de vos projets, si la passion vous dévore et que rien ne vous arrête succès il y aura». Et à Albert Einstein, le célèbre  physicien de renchérir :  « Soit A= un succès dans la vie. Alors A = X + Y +Z …. X = travailler. Y = s’amuser. Z= se taire».

 

Crédo TETTEH

 

 

Partagez cet article

A découvrir