Votre Journal d'information -

25 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

TOGO-PARLEMENT-REFORME-CONSTITUTION : Le principe de redevabilité désormais renforcé

Hier Lundi 25 Mars, les Députés se sont retrouvés à l’hémicycle  pour une plénière sur la proposition portant loi de révision constitutionnelle.

Introduite en décembre 2023 par un groupe de députés de la Nation, cette proposition de loi de révision a fait calmement son chemin, passant par une étude  régulière en Commission des Lois conformément à la procédure parlementaire avant sa dernière étude en plénière et son adoption très tard dans la soirée.

Après un riche débat hier à l’Assemblée nationale, les 91 Députés ont accompli leur devoir en adoptant cette proposition de révision de la Constitution.

Mme Yawa TSEGAN, Présidente de l’Assemblée Nationale exprimant son vote hier à l’hémicycle

Sur les 91 députés (84 présents et 7 procurations), 89 ont voté pour l’adoption de la réforme constitutionnelle, 01 contre et 01 Abstention. Ainsi donc, il est désormais introduit le concept révolutionnaire du mandat présidentiel unique de six ans, fruit de l’audace des Députés

Cette initiative, saluée par les observateurs comme un pilier fondamental pour la modernisation de la gouvernance togolaise, entend remodeler le paysage politique du pays. Avec cette nouvelle mesure, un dynamisme renouvelé est insufflé dans le système politique togolais, limitant la concentration du pouvoir et en encourageant un renouvellement régulier au sein de l’élite dirigeante.

Une image des Honorables Députés lors des débats sur la proposition de loi de révision constitutionnelle, hier lundi

De l’avis des Législateurs, la réforme qui vient d’être faite, est destinée à renforcer le principe de redevabilité et à favoriser une gestion plus transparente et responsable du gouvernement.

Le Président du Conseil des Ministres, désormais au cœur de l’exécutif, se voit confier la conduite de la politique nationale, avec une responsabilité accrue devant l’Assemblée nationale. Il faut préciser que cette redéfinition des rôles s’inscrit dans une volonté d’optimiser l’efficacité de la gouvernance, tout en assurant une séparation équilibrée des pouvoirs.

En parallèle, la lutte contre la corruption se voit renforcée par des dispositions constitutionnelles donnant plus d’autonomie aux institutions chargées de cette mission. Ces dernières bénéficieront de prérogatives élargies pour enquêter et sanctionner les pratiques corruptives, signifiant un pas de plus vers une gouvernance intègre et transparente.

Une vue du décomptage des voix à l’issue du vote

Aujourd’hui, la réforme est appréhendée comme un catalyseur pour la démocratie togolaise en ce sens qu’elle offre un cadre propice au développement d’une culture politique basée sur le respect des principes démocratiques et la participation active des citoyens à la vie publique.

Les yeux sont tournés vers l’avenir, notre pays s’engage sur cette voie prometteuse de transformation politique dans l’attente des fruits que cette réforme historique portera pour la démocratie et le développement durable du pays.

Crédo TETTEH

Partagez cet article

A découvrir