Votre Journal d'information -

25 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

TOGO / GODF : Guillaume TRICHARD illumina l’Orient de Lomé

Guillaume TRICHARD, le Grand Maître du Grand Orient de France (GODF) est arrivé au terme de sa visite de travail au Togo le dimanche dernier.

Arrivé à Lomé le lundi 5 Février dernier, le Grand Maître du Grand Orient de France (GODF), Guillaume TRICHARD et sa délégation ont échangé à cœur ouvert et à visage découvert avec la presse togolaise. C’était le vendredi 09 février 2024 dans un grand hôtel de la capitale. Preuve que la franc-maçonnerie ne se cache plus. Et qu’elle n’a jamais été « secrète » par nature, comme on le fait croire dans l’opinion.

Si elle s’est fermée à certaines périodes de l’Histoire, c’est parce qu’elle a été pourchassée abusivement par le pouvoir royal et le pouvoir catholique papal qui la tenait pour un danger. Et s’il existe bien un « secret maçonnique », il ne s’applique qu’aux travaux en loge. Aujourd’hui, l’eau a coulé sous le pont, les cartes rebattues, les compréhensions ont évolué, les appréhensions annihilées. De sorte qu’il n’existe plus aucune incompatibilité entre l’appartenance à la maçonnerie, à la religion chrétienne, musulmane, etc. Ou encore à être athé, agnostique, etc.

Le vendredi 9 février à l’hôtel du 2 février, au même moment  où se déroulaient les travaux des Rencontres humanistes et fraternelles d’Afrique francophone et de Madagascar (Rehfram) 2024, le Grand Maître du GODF avait lui, rendez-vous sur un autre chantier : la rencontre avec une crème de professionnels des médias du Togo.

« Mon voyage au Togo s’inscrit dans une série de visites en Afrique. C’est très important que le Grand Orient de France puisse être présent à un moment où il y a un ensemble de défis à relever en Afrique. Le Togo est le premier pays d’Afrique dans lequel nous avons 6 loges. C’est important que le Grand maître puisse aller à la rencontre des frères de ses loges. C’est mon devoir d’échanger avec eux, recenser leurs difficultés et voir comment faire à notre niveau pour que les choses s’améliorent », a-t-il précisé.

Face à la presse, outre la présentation du but de sa présence, il a présenté l’obédience maçonnique à la tête de laquelle il a été porté depuis l’année dernière et a abordé sans tabou ce qu’est la franc-maçonnerie.

Le Grand Orient de France est en effet, la première obédience maçonnique libérale et adogmatique au monde. Ses premières loges ont été créées en 1728. À ce jour, le Grand Orient rassemble plus de 54.000 membres inscrits dans 1 391 Loges. Et le Togo est le premier pays d’Afrique à disposer de 6 loges.

« Nous sommes un ordre initiatique où des hommes et des femmes s’engagent pour travailler ensemble, réfléchir sur le sens de leur vie, leur rapport avec la société et surtout l’engagement de la faire progresser, de l’améliorer et d’en faire une société plus juste et plus éclairée », a-t-il poursuivi.

Rayonner dans la cité

Comme le rôle de la franc-maçonnerie est de faire rayonner la lumière aussi bien à l’intérieur du temple que dans la cité, au cours de son séjour, M.Trichard est allé au-delà de la rencontre avec les frères et sœurs. Il a rencontré le Premier ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé.

« Nous avons des points de vue communs sur plusieurs préoccupations, par exemple l’éducation de la jeunesse, les projets humanitaires, les projets d’aide au développement, la préservation des cultures… Ce fut un échange riche. C’est très intéressant pour moi d’avoir ce niveau d’échange, qui m’a aussi permis d’expliquer ce qu’est la franc-maçonnerie libérale et adogmatique et ce qu’elle n’est pas », a indiqué M.Trichard.

Le Grand Maître du G. O. s’est également rendu à Aného, la ville tricentenaire sis à environ 45 km à l’est de Lomé. Il y a échangé avec l’adjoint au Maire des Lacs 1. Il y a aussi pris langue avec des représentants des trois royaumes de cette commune.

« Je suis allé également à l’entrée de la forêt sacrée. J’ai appris beaucoup de choses sur la ville d’Aného, j’ai rencontré les élus locaux et j’ai pu découvrir aussi les cultures et les traditions du pays », s’est-t-il réjoui.

L’essentiel de sa rencontre avec la Première Ministre

Avec Madame la Première ministre, Victoire Tomégah-Dogbé, le Grand Maître du Grand Orient de France (GODF) note qu’il a eu des échanges riches sur des préoccupations respectives, qui se recoupent d’ailleurs, notamment « l’éducation de la jeunesse, l’engagement des jeunes dans la cité, comment transmettre un certain nombre de savoirs aux plus jeunes pour qu’ils puissent s’émanciper et avoir leur propre chemin, … ». Toutes ces actions qui reposent sur une trilogie (la liberté, la fraternité et la solidarité), souligne-t-il, sont menées à travers la fondation du Grand Orient de France.

L’économie des rencontres du Grand Maître

Selon Guillaume TRICHARD, les différentes rencontres qu’il a eues avec aussi bien les Autorités du pays que ses Frères des 6 Loges installées au Togo, lui ont permis de faire un exercice de pédagogie sur ce qu’est la franc-maçonnerie, ce qu’elle n’est pas, son objectif et ses fondements. Il faut le dire tout de suite, note Guillaume Trichard, la franc-maçonnerie est un ordre initiatique. La franc-maçonnerie n’est pas un club d’échanges politiques, politistes, ou de points de vue. « Les hommes et les femmes qui entrent en franc-maçonnerie, le font avec la conviction que c’est sur le chemin initiatique qu’ils vont s’améliorer (….), tailler la pierre, la policer, la rendre meilleure, la rendre plus belle (…) car, ils sont convaincus qu’en devenant la meilleure pierre, ils pourront construire un meilleur temple de l’humanité », a-t-il souligné. Et l’engagement fondamental, selon lui, « c’est en faisant en sorte que les êtres humains soient meilleurs, que la société peut avoir une chance d’être meilleure ».

Bénin, l’étape suivante de la tournée de Guillaume TRICHARD

Rappelons qu’après le Togo, le Grand Maître du Grand Orient de France s’est rendu ce dimanche en fin d’après-midi au Bénin voisin, à la rencontre de ses frères et sœurs de ce pays de l’Afrique de l’Ouest.

Guillaume TRICHARD y fera le même exercice afin de s’imprégner des réalités que vivent ses Frères du Bénin.

Il faut préciser que depuis son élection en août 2023 comme Grand Maître du Grand Orient de France, il multiplie ses voyages, comme un Compagnon, en Afrique et ailleurs en vue de répondre aux défis de l’obédience, voire de la Franc-maçonnerie universelle de répandre l’idéal de la flamme afin que plus que jamais, elle rayonne pour participer à bâtir un monde équilibré et plus juste.

Diplômé de l’Institut Mines Telecom Business School, M.Trichard (47 ans) a succédé à Georges Serignac.

Créé il y a plus de 300 ans, le Grand Orient de France (les premières loges sont nées en 1728 en France), est un courant de pensées qui repose sur une trilogie : liberté-égalité- fraternité(solidarité). Il est une école de pensées libérale et adogmatique qui compte, à ce jour 54.000 membres répartis dans 1.400 loges à travers le monde, et le Togo qui en compte six, est le pays ayant le plus grand nombre de loges en Afrique.

Crédo TETTEH

Partagez cet article

A découvrir