Votre Journal d'information -

14 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PHOSPHATE : Accords entre le Togo et le Maroc

Le Togo va collaborer avec le Maroc, à travers l’Office chérifien des phosphates (OCP), dans le cadre de son projet de développement du secteur agricole, notamment la mécanisation et la production locale d’engrais. Deux accords viennent d’être signé en ce sens en marge de la table ronde sur les engrais et la santé du sol.

Le premier protocole d’entente, établi avec le ministère de l’Agriculture, permettra de soutenir plus de 600.000 agriculteurs en mettant en place un centre de services agricoles qui offre des prestations de mécanisation, d’irrigation, de maintenance, de fourniture d’intrants agricoles, de formation et de support technique ; de mettre à jour la carte de fertilité du Togo afin de couvrir l’intégralité des terres cultivables, tout en développant des formules d’engrais adaptées aux besoins des sols et des cultures locales. C’est le ministre togolais de l’agriculture qui a apposé sa signature sur le document. Du côté marocain, il s’agit du Directeur Afrique de l’Office Chérifien des Phosphates Mohamed Anouar Jamali.

Le second accord, paraphé par la ministre déléguée en charge de l’énergie et des mines, porte sur le renforcement des capacités locales par l’OCP qui va apporter son expertise et son support technique pour le développement et la valorisation locale des phosphates de la mine de Hahotoé. Une étude de faisabilité pour implanter, à terme, une usine d’engrais phosphatés au Togo, avec l’appui en expertise et en technologie de l’OCP est attendue. « Nous sommes ravis de renforcer notre partenariat avec le gouvernement togolais par le biais de ces deux protocoles d’entente supportés par la Banque mondiale. Nous renouvelons ainsi notre engagement à soutenir, d’une part, la volonté du Gouvernement togolais de valoriser le phosphate carbonaté de manière moderne et compétitive et de créer une plus grande valeur ajoutée localement », a dit Mohamed Anouar Jamali.

Il faut rappeler qu’en 2019, le Groupe Dangoté du Nigéria avait signé aussi un accord avec les autorités togolaises pour des investissements massifs dans la transformation du phosphate en engrais. Il a été dit en ce moment-là que les investissements serviraient à la valorisation et à la transformation par Dangote Industries Limited du phosphate togolais en engrais phosphatés destinés à être exportés vers la région ouest africaine. Cette activité de développement minier devrait débuter avant la fin de l’année 2019. Depuis, c’est silence radio.

Partagez cet article

A découvrir