Votre Journal d'information -

25 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ils sont usés, ils sont à chasser !

Le Peuple togolais ne mérite pas une catégorie de politiciens. Inconséquents, ils le sont dans leurs gènes et chromosomes. Impénitents, ils le demeurent et en toute insouciance.

Le concert-party servi au peuple par l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et les Forces démocratiques pour le renouveau (FDR)  loin d’avoir les faveurs des populations, les décrédibilisent au summum.

Ceux et celles qui ne les prenaient pas pour des politiques mais plutôt pour des amuseurs publics, ont aujourd’hui raison.  Pas de vision politique, pas de mission et le comble des combles, pas de stratégies. Et ainsi l’on espère un jour arriver à la magistrature suprême comme si c’est à la faveur des incantations de couvents.

On ne monte pas à un étage par baguette magique. Il faut nécessairement gravir des marches. Et pour avoir l’énergie nécessaire afin de gravir sereinement ces marches d’escaliers qui mènent à l’étage voulu, il faut s’y préparer, consentir des efforts et poser des actes qui méritent cette confiance lorsque nous sommes dans un domaine politique, de conquête de pouvoir, d’espace de pouvoir. Ça, malheureusement Jean Pierre Fabre et son parti l’ANC ne l’ont jamais compris. Ils ne le comprendront pas si vite tout comme le jeune parti FDR avec un semblant de vieux politicien nommé Dodzi Apévon.

Vous acceptez de jouer un match de football. Vous connaissez les règles du jeu. Vous jouez et vous perdez proprement. Tout est trouvé ensuite pour traiter de tous les noms d’oiseau votre adversaire qui s’est longuement entrainé pour remporter la partie. Et cela vous étonne. Vous déversez ensuite dans des diatribes acerbes comme si vous avez-vous seuls le monopole de la violence verbale. Le vainqueur semble ignorer vos comportements de mauvais perdants et ça vous énerve encore plus. Si ce n’est pas de la sorcellerie, c’est quoi au juste ?

Avec les refus de l’ANC et des FDR de ne pas siéger, les Togolais savent désormais à qui ils ont affaire. Ce n’est pas du tout sérieux Messieurs ! Comment peut-on accepter de participer à une élection  en toute conscience et connaissance des conditions  d’organisation et revenir juste après claironner qu’on rejette les résultats ? Quels respects accordez-vous Messieurs à vos électeurs ? Le comble, vous refusez de siéger parce que vous n’avez pas réussi à avoir beaucoup de sièges. Quel gâchis pour le jeune parti politique les FDR ? Auriez-vous contracté un pacte avec l’ANC pour refuser de voir les réalités en face et de vous tracer un meilleur cheminement politique ? Etiez-vous obligés de suivre Jean Pierre Fabre et son parti dans leur égarement ?

Vous attendiez-vous à obtenir une majorité parlementaire après votre boycott de 2018 ? Malheureusement, le boycott n’est nulle part synonyme de majorité parlementaire.  Il faut plutôt travailler dur, très dur sur le terrain pour espérer engranger des voix. Les élections ne se gagnent pas en deux semaines de campagnes. Les élections ne se déroulent non plus sur les réseaux sociaux et sur des antennes radios et télévisions. Les élections, ce sont dans les urnes, dans les contrées du pays. Pas seulement à la capitale.

Aujourd’hui, l’ANC et les FDR ont montré leurs limites. Ils n’ont rien compris de la démocratie. Ils sont bien usés. Ils sont à chasser tout simplement de l’espace politique togolais. Ce ne sont pas politiques mais plutôt des amuseurs publics, des opportunistes, des inconséquents, des impénitents ! Rien de surprenant finalement ; Vivement des partielles pour les remplacer au Parlement. Plus de places aux prestidigitateurs dans la politique togolaise !

Crédo TETTEH

Partagez cet article

Laisser un commentaire

A découvrir