Votre Journal d'information -

17 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

GOUVERNEMENT : Remaniement ministériel

Le Président d la République, Faure Gnassingbé, a procédé le Vendredi 8 septembre 2023 à un remaniement du Gouvernement. Selon un décret lu à la télévision nationale, on note l’arrivée de 5 nouveaux ministres. Trois ministres changent de portefeuille.

Au ministère de la sécurité et de la protection civile, on enregistre l’arrivée dans le Gouvernement de Calixte Madjouliba au ministère de la sécurité et de la protection civile. Jusque-là, il était l’ambassadeur du Togo en France. Il remplace à ce poste le Général Yark Damehane, qui occupera désormais le ministère de l’eau et de l’hydraulique villageoise.

Autre arrivée, c’est celui du Colonel Hodalo Awaté, préfet d’Agoènyivé, au ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation, et du développement du territoire. Il remplace à ce poste le ministre d’Etat Payadowa Boukpessi.  Quant à Yawa Kouiga, maire de la commune OGOU1 de la ville d’Atakpamé, elle est nommée au ministère de la communication et des médias. Elle sera également porte-parole du gouvernement. Elle remplace à ce poste le Professeur Akodah Ayéwouadan, qui sort du Gouvernement.

Deux autres nouvelles têtes font leur entrée dans le Gouvernement. Il s’agit de Jean-Marie Koffi Ehonoulè Téssi, au Ministère de l’accès universel aux soins, et de Manuela Hodukpè Santos nommée au ministère de la promotion de l’investissement, en lieu et place de Kayi Mivédor, qui s’en va au ministère du commerce.

Kodzo Adédzé, précédemment ministre du commerce s’occupera désormais du ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière en lieu et place de Tsolenyanu, qui quitte lui aussi le Gouvernement. Par ailleurs, le ministre Christian Trimua, devient le nouveau secrétariat général du gouvernement. Il remplace Malick Natchaba, fils de l’ancien Président de l’Assemblée nationale Fambaré Natchaba.

Ce remaniement ministériel intervient alors que le pays fait face à des incursions terroristes dans la région des savanes, frontalière avec le Burkina Faso. Aussi, des élections législatives, dont les dates ne sont pas encore connues, sont annoncées pour se tenir en cette fin d’année 2023.

Ali Samba

Partagez cet article

A découvrir