Votre Journal d'information -

24 juillet 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

ECONOMIE : Un crédit de 60 Milliards de la Banque Mondiale pour lutter contre la pauvreté au Togo

Annoncé il y a quelques semaines, l’appui de la Banque mondiale en faveur du programme d’Assistance Sociale Transformative pour la Résilience (ASTRE) du Togo est désormais effectif. Le gouvernement et l’Institution ont signé jeudi 20 juillet à Lomé, l’accord de financement d’un montant de 100 millions de dollars US, soit environ 60 milliards FCFA.

Les documents ont été paraphés respectivement par le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya, et la nouvelle directrice des opérations de la Banque pour le Togo, Marie Chantal Uwanyiligira. Pour le Gouvernement, la cérémonie de signature est l’aboutissement de plusieurs semaines de collaboration fructueuse avec les différentes équipes gouvernementales, de la Banque mondiale et d’autres acteurs.

Octroyé sous la forme d’un crédit accordé par l’Association Internationale de Développement (IDA), l’appui permettra de soutenir le programme national de protection sociale non-contributive, adopté par l’exécutif en juin 2023, et “qui place la lutte contre l’extrême pauvreté et l’extrême vulnérabilité au cœur des préoccupations nationales”, a expliqué Sani Yaya.  Le ministre a ajouté que le programme national de protection sociale non-contributive s’inscrit dans le premier axe stratégique de la feuille de route gouvernementale, visant à renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales et à garantir la paix. Il a révélé que sur une période de 5 ans, cette initiative multidimensionnelle contribuera à améliorer la situation socio-économique des ménages pauvres et vulnérables ciblés, tout en intégrant la dimension genre.

Concrètement, un système d’identification unique, solide et fiable, ainsi qu’un registre social des personnes et des ménages seront mis en place, afin de faciliter des transferts monétaires ciblés. Au total, ce sont quelques 440.000 ménages vulnérables, soit un peu plus de 2 millions de Togolais, qui seront touchés par ce programme, d’ici à 2029, avec une prise en compte particulière de la dimension genre. ” Des mesures d’accompagnement seront également mises en œuvre pour favoriser l’inclusion financière et sociale, ainsi que l’accès aux services sociaux de base “, a indiqué Myriam Dossou-d’Almeida, ministre du développement à la base, également présente lors de la cérémonie de signature.

Pour rappel, ces dernières années, le Togo a multiplié les initiatives en matière de protection sociale non-contributive, notamment avec le projet des Filets sociaux de base (FSB), et surtout le programme NOVISI, mis en œuvre lors de la pandémie de coronavirus, qui a permis d’allouer près de 15 milliards FCFA à plus de 800.000 bénéficiaires sur le territoire. Novissi a permis de fournir très rapidement des transferts monétaires entièrement digitalisés aux personnes du secteur informel touchées par les conséquences des mesures mises en place pour freiner la propagation du virus, et a été salué par de nombreux partenaires dans le monde, dont la Banque mondiale.

Au 31 mars 2023, le portefeuille de la Banque mondiale s’élève à 955 millions de dollars, couvrant au total 9 projets nationaux et 9 projets régionaux. Ces projets sont financés par l’IDA, l’institution du Groupe de la Banque mondiale qui soutient les pays pauvres. Le Cadre de Partenariat entre le Groupe de la Banque Mondiale et le Togo (CPF) est aligné sur le PND et la ” Feuille de route gouvernementale Togo 2020-2025. ” Il finance plusieurs projets pour : Soutenir le développement du secteur privé et la création d’emplois, en appuyant les secteurs productifs, et l’accès à l’énergie et au numérique; Améliorer la gouvernance et renforcer les capacités institutionnelles ; Renforcer le capital humain en améliorant l’accès aux services publics essentiels, notamment l’éducation, la santé, l’eau et l’expansion des mécanismes de protection sociale ; Soutenir la résilience et la durabilité écologique.

Partagez cet article

A découvrir