Votre Journal d'information -

29 février 2024

ECONOMIE /DETTE : Risque de refinancement modéré

Le profil d’amortissement de la dette montre que le portefeuille de la dette est exposé à un risque de refinancement modéré, compte tenu de la maturité résiduelle relativement courte des emprunts de la dette intérieure. C’est ce qu’indique le bulletin statistique de la dette de l’administration centrale du Togo au 30 juin 2023 publié par le ministère de l’économie et des finances.

 

Le coût du portefeuille de la dette existante, analysé à travers le taux d’intérêt implicite, ressortirait à 4,33% à fin décembre 2023 contre 4,15 % à fin décembre 2022. Le coût sur le marché régional a augmenté en 2022 en ligne avec l’orientation de la politique monétaire de la Banque Centrale pour contenir les tensions inflationnistes. La dette intérieure, dominée par les titres publics, coûterait en moyenne 5,96%, soit au moins trois (3) fois plus cher que la dette extérieure (1,78%). ” La réduction de ce coût dépendra de la capacité de l’Etat à mobiliser, à moyen à long terme, les ressources concessionnelles. La charge d’intérêt représenterait 2,91 % du PIB. Elle serait de 2,44 % du PIB, pour la dette intérieure, contre 0,47% du PIB pour la dette extérieure “, fait-on savoir.

La dette extérieure ressortirait avec une maturité moyenne de 8,76 ans. L’encours de la dette, arrivant à échéance au 31 décembre 2023, représenterait 11,24% de l’ensemble du portefeuille de la dette, soit 7,57% du PIB. La part de la dette intérieure, qui arrive à échéance au 31 décembre 2023, serait de 12,84%, contre 8,76% pour la dette extérieure. Le profil de maturité indique une forte concentration des échéances au cours des cinq (05) prochaines années, ce qui pourrait générer des pressions de refinancement.

En ce qui concerne les risques liés au portefeuille de la dette existante, le risque de refinancement est mesuré à travers trois indicateurs ; la maturité moyenne du portefeuille ; la proportion de dette qui arrive à échéance dans un an en pourcentage du PIB ; et la proportion de dette qui arrive à échéance dans un an en pourcentage de la dette totale. La maturité moyenne de l’ensemble du portefeuille serait de 6,31 ans à fin décembre 2023, contre 6,66 ans à fin décembre 2022. ” Cet indicateur est influencé négativement par la maturité moyenne de la dette intérieure, qui est ressortie à 4,72 ans en 2023, contre 5,64 ans en 2022. Cette baisse est due à la préférence des investisseurs pour les titres publics de court et moyen terme, qui ont contraint l’Etat du Togo à émettre plus de bons du trésor et d’obligations assimilables du Trésor de moyen terme (3 et 5 ans) “, renseigne-t-on.

 

Le risque de taux d’intérêt

Selon le bulletin statistique de la dette de l’administration centrale du Togo au 30 juin 2023, le temps moyen de l’ensemble du portefeuille jusqu’à la révision des taux est de 6,25 ans. Cet indicateur, relativement faible, est influencé par la dette intérieure ayant un temps moyen de 4,64 ans. Le temps moyen de la dette extérieure est de 8,74 ans. L’encours de la dette, dont le taux sera révisé au 31 décembre 2023, représenterait 14,62% de la dette totale. Cette dette qui arrive à échéance sur la période, devrait toutefois être refinancée à de nouvelles conditions financières du marché, ce qui exposerait le portefeuille à un risque de taux d’intérêt. C’est le cas notamment de 18,14% de la dette intérieure qui viendrait à échéance en 2023. Le niveau de la dette à taux variable dans le portefeuille est négligeable (0,18%), ce qui réduit l’exposition du portefeuille aux fluctuations des taux d’intérêts.

Quant au risque de taux de change, au vu de la composition de l’encours, la dette publique est moins exposée au risque de taux de change.

En effet, il est composé de 82,49% de dettes libellées en FCFA et de dette en Euro. Le portefeuille de la dette extérieure (39,03% de la dette totale) est tout de même influencé par les fluctuations de certaines devises majeures, dont les proportions sont : 23,21% pour le dollar US et 9,83% pour le yuan renminbi (CNY). On note une proportion non négligeable de la dette extérieure libellée en Euro (30,42%), qui est une devise non fluctuante vis-à-vis du FCFA.

Partagez cet article

A découvrir