Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CLASSEMENT DES UNIVERSITES AFRICAINES : Kokoroko prend acte de la 131è position de l’Université de Lomé

Le classement 2023 de Unirank des universités du monde est connu. L’université de Lomé (UL) fait partie des 200 meilleures universités en Afrique. Elle se positionne à la 131è place. En Afrique francophone, elle figure à la 3è place, la première université francophone étant l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (21è africaine).

 

Ceci n’est pas pour déplaire au Président de l’institution Dodzi Kokoroko. Il prend acte de ce classement qui est le fruit, selon lui, de l’attention et de l’accompagnement dont bénéficie l’Université de Lomé de la part du Gouvernement, pour se construire davantage, se rendre encore visible et assurer efficacement sa mission d’enseignement de formation et de recherche.

En effet, depuis quelques années, l’Université de Lomé a amorcé une amélioration du pilotage et de la gouvernance institutionnelle, couplée à l’innovation pédagogique et la modernisation de l’enseignement et de la formation, le renforcement de la recherche et de l’innovation scientifique et l’amélioration de la qualité de la vie universitaire. ” Elle dispose d’une offre de formation diversifiée, dispensée dans des établissements en devenir, dont les curricula développés sont en prise directe avec les enjeux et les besoins de la société, faisant de cette dernière un espace de découverte qui interroge le présent autant qu’il construit l’avenir “, fait-on savoir.

Lors du conseil restreint de la présidence pour le compte de l’année 2022-2023, il est indiqué que l’UL s’est engagée dans un processus d’amélioration continue et d’ouverture régionale. L’institution universitaire continuera à renforcer son système numérique et le plan de signalisation. Pour une bonne gouvernance de la recherche, on fait savoir qu’une nouvelle restructuration s’impose au niveau des structures de recherche universitaires (SRU), pour leur permettre de trouver des financements externes.  Elle comprend également des structures de recherche qui sont partie prenante dans la formation à la recherche, l’élaboration et la validation des connaissances scientifiques, mais également la construction de biens collectifs et d’avantages compétitifs.

Le Président Dodzi Kokoroko a salué le partenariat actif avec toutes les institutions et organisations, qui a contribué à la réalisation des objectifs portés sur l’efficacité interne et externe, les innovations et la culture de l’excellence. Pour lui, le présent classement, loin d’être un achèvement, renvoie l’Université de Lomé au rendez-vous avec le temps et le monde en mutations. ” A cet égard, l’Université de Lomé se doit de compter davantage sur tous les acteurs et les partenaires pour la mobilisation des moyens et ressources nécessaires à la consolidation des acquis et à la poursuite de l’œuvre de construction d’une université plus moderne au service de la République et de l’humanité “, écrit Dodzi Kokoroko dans un communiqué relatif à ce classement.

Il faut rappeler que les critères de classement de uniRank sont les suivants : être agréé, licencié ou accrédité par l’organisation appropriée liée à l’enseignement supérieur dans chaque pays, offrant au moins trois ans de licence ou des diplômes de maîtrise ou de doctorat de troisième cycle ; offrir des cours principalement dans un format d’enseignement traditionnel et non à distance. On y ajoute les performances de recherche, de leur accréditation, de leur réputation et de l’impact de leurs anciens étudiants.

En rappel, la première université Ouest africaine est la University of Ghana, qui occupe la 11e place. L’Afrique du Sud occupe les quatre premières places, avec l’université de Cape Tow en tête ; l’université américaine du Caire (Égypte) vient en 5e position ; 11 universités Sud-africaines font partie des 20 premières du classement.

Partagez cet article

A découvrir