Votre Journal d'information -

21 avril 2024

ECOSOCC-AO : Début de la réunion consultative de la Cedeao avec les OSC ce matin à Abuja

Une réunion consultative de la CEDEAO avec les Organisations de la Société Civile (OSC) s’est ouverte ce matin à Abuja en présence de l’Ambassadeur Abdel-Fatau MUSAH, Commissaire Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO. L’objet de cette réunion est de créer un Conseil économique, social et culturel de l’Afrique de l’Ouest (ECOSOCC-AO).

Il avait à ses côtés pour la circonstance monsieur Toga Gayewa Mcintosh, ancien Vice-Président de la Commission de la Cedeao et personne ressource, Dr Sintiki Ugbe, Directrice des Affaires Humanitaires de la Cedeao, DrCyriaque Agnekethom, Directeur Maintien de la paix et de la sécurité régionale de la Cedeao et Mr Ebenezer Asiedu de la direction des affaires politiques de la Cedeao.

Dans son allocution de circonstance, l’Ambassadeur Abdel-Fatau MUSAH, Commissaire Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO a fait l’historique de la Cedeao  et rappelé que l’institution régionale  est à un carrefour aujourd’hui car beaucoup de choses s’y passent.

Selon l’Ambassadeur MUSAH,  avec le désir manifeste du Burkina, du Mali et du Niger de sortir de la Communauté, il existe aujourd’hui une menace existentielle à l’intégration de la CEDEAO. Il a souligné que la région ouest africaine est la toute première à avoir déclarer la libre circulation des personnes et des biens.

« Le rôle de la Société Civile est de créer un environnement favorable à l’expression des ressources, des valeurs, des capacités, des potentialités dont regorge la CEDEAO » a insisté l’Ambassadeur Abdel-Fatau MUSAH, Commissaire Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO.

Pendant deux jours, les participants à cette réunion vont construire des ponts solides pour la création d’un Conseil des citoyens à l’échelle régionale, en vue de promouvoir un système de gouvernance plus inclusif et participatif, et surtout encourager une société civile régionale réactive.

Précisons qu’en mettant en place de l’ECOSOCC-AO, les organisations de la société civile ouest-africaine pourront considérablement contribuer et de façon directe aux politiques et initiatives régionales. Elles auront l’avantage de porter leurs voix et bien évidemment de s’assurer que les préoccupations des citoyens de l’espace CEDEAO sur les questions brûlantes, aux plans national, régional et mondial sont effectivement prises en compte.

Pour rappel, la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO a décidé de faire de l’espace CEDEAO « une région sans frontière, paisible, prospère et cohérente, bâtie sur la bonne gouvernance, et où les populations ont la capacité d’accéder et d’exploiter ses énormes ressources par la création d’opportunités de développement durable et de préservation de l’environnement ».

Crée le 28 mai 1975 à Lagos (Nigeria), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a comme objectif principal de promouvoir la coopération et le développement dans tous les domaines des activités économiques, sociales et culturelles des Etats membres.

D’Abuja, Crédo TETTEH

 

 

Partagez cet article

A découvrir