Votre Journal d'information -

25 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Trentenaire du génocide rwandais: Victoire Tomégah-Dogbé à Kigali

Le dimanche 7 avril 2024, le peuple rwandais a commémoré le 30ème anniversaire du génocide des Tutsis. Entre la période du 7 avril au 17 juillet 1994, des crimes de masse qui ont fait plus de 800 mille morts au Rwanda. Cette commémoration du trentenaire du génocide rwandais a rassemblé autour du Président rwandais Paul Kagamé, plusieurs chefs d’État et de gouvernement. Mme Victoire Tomégah-Dogbé, Premier ministre, représentant le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé.

30 ans jour pour jour, les Rwandais se souviennent encore de cette douloureuse page sombre de leur histoire commune. En effet, le  6 avril 1994, l’assassinat du Président rwandais Juvénal Habyarimana a déclenché le génocide des Tutsis par les Hutus. Un génocide qui fut le plus rapide de l’histoire de l’humanité avec un nombre de morts quotidien sans précédent.

Précisons que la  cérémonie d’hommage a été marquée par le rallumage de la flamme du souvenir par le Président Paul Kagamé au mémorial de Gisozi dans la capitale Kigali.

A cette occasion, le  Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat s’est indigné de l’horreur qui s’est abattu sur le Rwanda au cours de cette période par des forces meurtrières nourries par de funestes idéologies ethnicistes.

Une vue de l’assistance

“Trois décennies après le déclenchement de cette horreur indescriptible, nous sommes toujours interloqués, douloureusement questionnés, sur l’absurdité, la déraison, la folie, le dépassement éhonté des limites de notre humanité. Comment, pourquoi, pour quelle fin, quel mobile, quelle soif étanche-t-on par l’extermination des autres ? Que pourrons-nous dire ou faire aujourd’hui ? Il faut en effet se souvenir pour ne pas oublier, il faut se souvenir ensuite pour comprendre la profondeur des blessures infligées et il faut se souvenir enfin pour mesurer la bestialité qui somnole en l’homme et trouve paradoxalement un exutoire dans une totale destruction de la dignité humaine”, a affirmé Moussa Faki Mahamat .

Pour le Président rwandais Paul Kagamé, “aujourd’hui est un jour de tristesse, notre cœur est rempli de peine mais aussi de gratitude. Nous commémorons nos morts, et en même temps nous sommes reconnaissants de ce que ce pays est devenu, de ce qu’il a réalisé. Je m’adresse aux survivants: nous vous devons beaucoup, nous avons une dette envers vous. Nous vous avons demandé de porter le fardeau de la réconciliation sur vos épaules et vous continuez de porter ce fardeau, vous continuez de réaliser l’impossible tous les jours pour notre nation. Nous vous remercions.”

Notons que les événements marquant la commémoration du génocide au Rwanda vont s’étaler sur 100 jours à travers tout le pays.

La rédaction (avec primature.tg)

Partagez cet article

A découvrir