Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

SEMINAIRE GOUVERNEMENTAL : Le nécessaire lien entre la vision présidentielle, l’action gouvernementale et le quotidien des Togolais.

Le bilan général de la feuille de route quinquennale du  Gouvernement se fera en 2025. En ce moment-là, on sera en droit de savoir si elle a tenu toutes les espérances placées en elle. Pour le moment, on ne peut que se contenter des dires des autorités qui la passent en revue régulièrement. La dernière vient de se faire lors d’un séminaire  gouvernemental tenu dans la ville d’Aného.

Le communiqué final sanctionnant les travaux n’a pas évoqué de bilan chiffré de des différents programmes et projets, mais des constatations pour l’accélération de leur mise en œuvre. « Le chef de l’État a rappelé la nécessité d’actionner, dans tous les secteurs, les leviers d’accélération des différents projets pour atteindre les objectifs de la feuille de route en général et surtout pour s’assurer d’apporter des réponses concrètes aux attentes de nos compatriotes et d’avoir un impact réel sur le bienêtre des populations », a indiqué la porte-parole du Gouvernement  Yawa Kouigan. Elle a ajouté que Faure Gnassingbé  a insisté sur l’importance du lien entre les politiques publiques et le vécu des populations, qui doit rester l’indicateur de référence d’une gouvernance au service de nos compatriotes.

Une vue des Ministre lors du séminaire gouvernemental

Il est indiqué que des secteurs prioritaires à l’instar de l’agriculture, de l’accès à l’eau, de l’accès universel de soins de santé et de l’éducation ont fait l’objet d’une attention particulière lors des échanges. Il en est de même que sur les nouveaux modes d’intervention de l’État dans le secteur de l’agriculture, avec les leçons tirées de la première année d’activité de l’agence de transformation agricole, une initiative du chef de l’État, mise en place en 2023, qui vise à transformer l’approche de développement du secteur agricole pour réduire la pénibilité, promouvoir la mécanisation et l’irrigation, augmenter la productivité et améliorer les revenus des producteurs. « Dans le même ordre d’idées, les réflexions ont porté sur les défis liés à l’exécution et à la pérennisation des projets d’infrastructures. Des orientations ont été retenues avec l’objectif essentiel d’apporter des réponses durables aux besoins des populations en termes d’infrastructures », fait savoir le Gouvernement.

Autrement, les travaux du séminaire gouvernemental ont consisté à : examiner les projets/programmes/réformes prioritaires en cours ; relever les principales réalisations accomplies à ce stade, et les succès notables par secteurs ; analyser les défis et obstacles rencontrés dans la mise en œuvre de la feuille de route ; partager les bonnes pratiques relevées sur certains projets et des suggestions pour la mitigation des contraintes rencontrées par d’autres projets de la feuille de route ; proposer des approches de solutions ou des ajustements pour surmonter les obstacles restants.

le PR présidant le séminaire gouvernemental à Aného

La porte-parole du Gouvernement a aussi révélé qu’outre le bilan de la feuille de route, le gouvernement a examiné l’actualité et son influence sur le rythme d’exécution des projets. « La conjoncture économique régionale et mondiale, ainsi que les crises sécuritaires et politiques de la sous-région, notamment avec la persistance de la menace terroriste sont autant de facteurs dont l’influence continue d’être ressentie par notre pays. En dépit de ce contexte et de ses incidences, la priorité restera accordée à l’atteinte des objectifs assignés aux différents départements dans une démarche collective intégrée », a-t-elle déclaré.

Faure Gnassingbé lors des travaux du Séminaire Gouvernemental

Lors de son séjour dans la ville d’Aného, Faure Gnassingbé, s’est rendu au Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) où il a pu apprécier le talent de certains jeunes en plein jeu d’échecs. Il a visité aussi sur le chantier du Centre multifonctionnel des jeunes d’Aného, une infrastructure qui permettra à la jeunesse de la localité de mener diverses activités entrepreneuriales et sportives. Il a aussi procédé à la mise en terre symbolique d’un plant de Baobab.

Ali SAMBA

Partagez cet article

A découvrir