Votre Journal d'information -

13 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Environnement : Plan d’Action pour Accès à l’Energie Durable et le Climat scellé par les communes Kloto 1, 2 et 3

Les communes de Kloto ont signé un accord de lancement d’un Plan d’Action pour l’Accès à l’Énergie Durable et pour le Climat (PAAEDC) ce 17 février dans la ville touristique de Kpalimé située au nord-ouest à 120,3 km de Lomé en présence des autorités locales, politiques, militaires, traditionnelles, des partenaires techniques et financiers, les membres des corps diplomatiques accrédités au Togo.

 

L’objectif premier de cette cérémonie est de présenter le plan climat-énergie de Kloto 1, 2, 3 aux citoyens et partenaires des communes. Cette action doit permettre de faire connaître la stratégie des communes pour les cinq prochaines années et d’appeler à la participation de tous pour que ce plan d’action puisse être mis en œuvre.

Le ministre Foly-Bazi Katari…

Au cours de la rencontre de deux jours, les maires de Kloto 1,2,3 et leurs collègues des autres mairies, venus pour l’occasion,  ont discuté essentiellement du climat avec les bailleurs de fonds, la BAD, la BOAD, la BM et la BIDC, l’EU et l’Expertise France qui est chargé de la mise en œuvre du projet. L’agriculture, l’agro écologie sur les déchets et l’énergie, l’agroforesterie et le reboisement étaient aussi abordés par des experts marocains, français, européens.

Concrètement, les partenaires prévoient une enveloppe de près de 20 milliards de Fcfa pendant 4 ans pour la mise en œuvre du plan d’action pour l’accès à l’énergie durable et le climat (PAAEDC) dans les communes 1, 2 et 3 du Kloto. Le projet comporte 36 initiatives, l’installation de systèmes photovoltaïques en autoconsommation avec stockage adaptés aux besoins des institutions communales ou encore le développement des transports publics, et la construction de gares routières.

Il est aussi question de gestion des déchets avec la création d’un centre d’enfouissement technique et un hôtel écologique répondant aux normes et standards internationaux sera érigé pour le bonheur des touristes.

Monsieur Wnny Dogbatsè, maire de la commune Kloto 1, a indiqué que la mise en œuvre de ce document sera pour le bonheur des administrés des communes partenaires.  « Le monde est secoué aujourd’hui et il est question de créer des forêts urbaines au sein des populations pour atténuer la chaleur. La région de Kloto est une région agricole, l’introduction de nouvelles variétés pour créer l’agro écologie, des plantes qui peuvent résister aux changements climatiques et apporter une plus-value à la filière café et cacao est un impératif », a déclaré le maire de Kloto1, Winnie Dogbatsè.

Pour lui, c’est sa région qui représente l’Afrique au sein de la convention des maires avec l’entrée de l’Afrique dans la convention mondiale. « Il est important que nous profitions de cette occasion et tirer vers notre pays des ressources nécessaires relatives au climat et à l’énergie », a-t-il précisé.

Pour la chargée de projet Convention des Maires pour l’Afrique subsaharienne pour Expertise France, Jeanne Etienne, le plan se veut d’être un ”accélérateur de développement durable” pour faire de Kloto une région moderne et résiliente. Le Plan d’action pour l’accès à l’énergie et pour le climat (PAAEDC) des communes de Kloto, est un plan quinquennal (2023-2028). Il vise à orienter les actions des communautés en matière d’adaptation et d’atténuation au changement climatique ainsi que d’accès à l’énergie des populations.

Une vue de l’assistance lors de la rencontre…

Pour Yawa Kouigan, la patronne de la faitière des mairies du Togo, « cet outil est un motif de satisfaction, d’abord, parce que cet outil stratégique et opérationnel dont se dote nos membres de la commune de Kloto est un prérequis incontournable dans la définition de la capacité des acteurs locaux à inscrire le développement dans une approche durable… ».

Le ministre de l’environnement et des ressources forestières n’a pas manqué de féliciter les trois mairies de la préfecture de Kloto qui a travers leur adhésion volontaire à la convention des maires en Afrique subsaharien (CoMSSA) ont élaboré le PAAEDC.

« S’il y a une personnalité qui doit être heureuse ce jour, c’est bien le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé qui a compris très tôt que pour développer notre pays, il faut mettre l’accent sur une décentralisation intégrale de notre pays et il faut placer la protection de l’environnement au cœur de tous les projets que le Togo est en train de mener », a laissé entendre M. Foly Bazi-Katari.

Dodo Abalo

Partagez cet article

A découvrir