Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

TELECOM : Le Togo et le Ghana en free roaming à partir de Mars 2024

A la suite de la signature de l’accord de free roaming avec le Bénin, l’Association togolaise des consommateurs (ATC) encourageait l’ARCEP Togo à réitérer de tels accords avec les autres pays voisins immédiats comme le Ghana, le Burkina Faso et les autres pays de l’espace communautaire. C’est chose faite   désormais avec le Ghana. En effet, un protocole d’accord bilatéral de free roaming sur les appels et données internet a été signé le 01 novembre dernier 2023 à Accra, entre la National Communication Authority (NCA) du Ghana et l’ARCEP Togo. Les usagers de téléphonie mobile du Togo, en voyage au Ghana, et ceux du Ghana au Togo pourront bientôt communiquer à moindre coût sans changer de carte SIM, grâce à la suppression de Novembre s frais d’itinérance (roaming). C’est en lien avec le règlement C/REG.21/12/17 de la CEDEAO, portant sur l’itinérance gratuite au sein de la communauté.

 

Il est indiqué que l’effectivité de sa mise en œuvre dès le 1er mars 2024, se traduira par une baisse très importante des tarifs pour les voyageurs togolais en visite au Ghana et vice versa.

Grâce à ce protocole, pour un togolais en situation de roaming au Ghana : La réception d’appel devient dorénavant gratuite durant les trente (30) premiers jours consécutifs alors qu’elle est actuellement facturée à 240 Fcfa par minute chez Togo Cellulaire et 207 Fcfa chez Moov Africa Togo ; L’émission d’appel coûtera dorénavant 8,67 Fcfa par minute alors qu’elle est actuellement de 279 Fcfa chez Togo Cellulaire et 550 Fcfa chez Moov Africa Togo ; La consommation internet sera facturée à au plus 1,6 Fcfa le Mo alors qu’elle est facturée actuellement jusqu’à 8400 Fcfa chez Togo Cellulaire et jusqu’à 200 Fcfa chez Moov Africa Togo.

Cet accord avec le Ghana intervient quelques semaines après celui signé avec le Bénin.  Selon les institutions de régulation de communications électroniques, l’accord signé sur le free roaming est la traduction dans les faits du règlement portant sur l’itinérance communautaire sur les réseaux de communications mobiles à l’intérieur de l’espace CEDEAO. Hervé Coovi Guèdegbè, directeur exécutif de l’Autorité de réglementation des communications électroniques et des postes ARCEP BENIN, relevait que le règlement qui date de 2017 est déjà en vigueur. ” C’est parce que les deux autorités de régulations ont relevé que la mise en œuvre est difficile que nous sommes venus faire ce protocole. Nous avons défini les moyens de l’application effective et sans faille du règlement, mais nous avons ajouté également des éléments sur la diminution, la réduction drastique des coûts de communication entre les deux pays “, a-t-il indiqué

Comme pour le Ghana, le Togolais qui se rend au Béni peut conserver sa carte SIM, recevoir et faire des appels comme s’il vivait sur le territoire béninois.  Michel Yaovi Galley, le directeur de l’ARCEP TOGO donne plus d’explications à propos de la baisse des tarifs de communications. ” Concrètement, les Togolais en visite au Bénin qui payaient avant 240 francs quand ils recevaient des appels au Bénin, aujourd’hui, grâce à cet accord, ils vont dorénavant payer O FCFA, du mois pendant les 30 premiers jours.  En ce qui concerne les émissions d’appel, si une minute d’appel coûte 60 FCFA à un résident béninois, le Togolais qui est en voyage au Bénin, et qui émet un appel à destination au Bénin sera aussi traité de la même façon “. En ce qui concerne les services internet mobile, le consommateur togolais en visite au Bénin sera désormais facturé à 2,2 Fcfa le Mo contre 8000 Fcfa actuellement.

Selon Emmanuel Sogadji, le Président de ligue des consommateurs du Togo (LCT), ces  initiatives ne peuvent que réjouir les populations. Cela leur évite des gymnastiques pour acquérir les cartes SIM du pays hôte, pour ne pas payer très chers les communications.  Pour Michel Yaovi Galley, le directeur de l’ARCEP TOGO, il est grand temps, que les institutions de régulations des communications électroniques prennent leur responsabilité vis-à-vis des consommateurs et en plus, avancent dans la mise en œuvre de l’intégration numérique communautaire, à travers l’application du règlement C/REG.21/12/17 de la CEDEAO portant sur l’itinérance gratuite au sein de la zone.

Koudjoukabalo

 

Partagez cet article

A découvrir