Date du jour : 

17 août 2022

Togo / Gestion participative des deniers publics : L’ARMP veut une meilleure implication de la société civile

Photo de famille des participants à la formation
Photo de famille des participants à la formation

Les réformes de son système des marchés publics engagées depuis 2009 par l’Etat togolais, en vue d’une gestion participative comme le veut les directives de l’UEMOA, ne semblent pas intéresser les organisations de la société civile du pays. Et pourtant ils sont comptables au même titre que l’Etat. D’où la nécessité de leur rappeler leur rôle de contrôle et de veille citoyen via des formations.

Pour insuffler un nouveau dynamisme et obtenir, à terme, une meilleure implication de la société civile, l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) -Togo s’est lancée dans la formation des principaux acteurs de cette réforme. Les 26 et 27 décembre dernier, une quarantaine d’acteurs des médias réunis au Centre de service de l’ARMP à Lomé, ont été outillés sur leur ‘’rôle et responsabilité dans le système de passation des marchés publics’’. Cette formation vise à donner aux médias outils nécessaires afin de faire une meilleure exploitation des informations ayant trait aux marchés publics.

Pendant deux jours, les professionnels des médias ont été entretenus sur divers sous-thèmes à savoir : « Les principes fondamentaux des marchés publics », « Les sources d’informations des citoyens dans les procédures de passation des marchés publics », « Les instruments de publicité dans les marchés publics », « Les pratiques frauduleuses : collusion et corruption, dans les marchés publics », etc.

Ces modules développés par d’éminents conférenciers, notamment le Professeur de droit à l’Université Cheik Anta Diop de Dakar et ancien membre du Conseil de Régulation de l’ARMP-Sénégal, Birahime SECK, et le Conseiller juridique du directeur général de l’ARMP-Togo, Messan Hillah, ont permis aux hommes des médias d’avoir des notions certaines afin de jouer leur rôle de contrôle et de veille citoyen, notamment le contrôle de la gestion des deniers publics.

Ainsi après pareilles formations, les journalistes participants pourront être à l’aise en parlant des sujets tels la procédure d’attribution des marchés, des recours introduits par des candidats qui se sentiront lésés lorsqu’un marché est passé, des plans prévisionnels de passation de marchés publics, etc.

En ouvrant les travaux de cette session de formation, le directeur général de l’ARMP-Togo, Théophile Réné Kapou, a souligné la nécessité pour les médias, bref la société civile de s’impliquer davantage dans le système de passation des marchés afin d’exercer efficacement leur droit de contrôle citoyen vis-à-vis de la gestion des deniers publics.

Cette formation est la seconde du genre après celle organisée à l’endroit d’autres acteurs de la société civile, du 24 au 26 novembre dernier à Lomé.

Bawéla

Partagez cet article

A découvrir