Date du jour : 

8 décembre 2022

JIJ 2022 : Un appel à plus d’inclusion des générations

A l’occasion de la Journée Internationale de la Jeunesse (JIJ), célébrée le 12 août, Myriam Dossou-d’Almeida, la Ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a appelé les jeunes et les séniors, à une solidarité intergénérationnelle, afin de créer un monde pour tous les âges, en lien avec l’axe 1 de la feuille de route gouvernementale 2020- 2025.

Il s’agit de « renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales et consolider la paix. Elle a indiqué que le Président de la République, Faure Essozimna GNASSINGBE, a inscrit la solidarité comme un principe fondateur de la politique de développement social. ” Une politique qui, faut-il le souligner, est basée sur l’inclusion de toutes les couches sociales et la protection des plus vulnérables, y compris les enfants, les jeunes et les personnes âgées, et dont l’objectif est de favoriser une plus grande cohésion sociale, grâce à l’accès de tous au minimum vital commun et à un emploi décent, permettant de répondre aux besoins vitaux », a-t-elle dit.

Elle s’est appesantie sur l’expérience du programme de volontariat institué par le gouvernement depuis 2011 dans le pays qui contribuent aussi à relever les défis de développement et d’inclusion, à lutter contre les inégalités et l’exclusion, à raviver l’esprit civique et même à améliorer les infrastructures publiques au niveau local et à l’échelle national.  Selon la ministre, le volontariat apparait donc, pour les jeunes, comme l’une des voies assurées pour prendre part aux défis actuels, et se sentir utiles tandis qu’il offre aux seniors, l’opportunité de jouer un rôle précieux dans la transmission des savoirs, tout en vieillissant de façon active, en apprenant de cette jeunesse qui les bousculent avec ses nouveaux codes.

Ces relations constituent un outil pour lutter contre le chômage, et un dispositif efficace de lutte contre le sentiment d’isolement social, contre la dégradation de la santé mentale et physique des jeunes et des seniors. Les relations entre les générations changent et doivent trouver une nouvelle voie. Il s’agit sans doute d’un nouvel enjeu d’une société dans laquelle tout le monde devra trouver sa place, quel que soit son âge.

« Aujourd’hui, il nous semble plus que jamais important de préserver les liens intergénérationnels. Il reste encore beaucoup à imaginer pour tisser toujours davantage de liens dans la durée, donner et apprendre à recevoir de l’autre, afin que chacun, quels que soient son âge, ses talents et sa créativité, sa fragilité parfois, se sente partie prenante de notre société. En ce sens, il est important de valoriser l’appétence des générations montantes pour l’engagement citoyen concret au service de la solidarité entre les générations et développer la cohabitation intergénérationnelle, comme levier de développement économique et social durable. », fait-elle remarquer.

Aussi, dans un contexte où les jeunes sont de plus en plus nombreux à éprouver des difficultés pour trouver un emploi, la solidarité des aînés devient une clé pour les aider dans leurs démarches entrepreneuriales et leur parcours d’insertion. « Je lance un appel aux séniors et aux jeunes, individuellement ou collectivement, à travers leurs organisations associatives, aux familles et aux organisations de la société civile, à participer aux initiatives qui contribuent à rassembler toutes les générations autour d’un objectif commun, celui d’une société togolaise plus inclusive pour tous dans laquelle règnent les valeurs de partage et de fraternité », a martelé Myriam Dossou-d’Almeida.

Il faut rappeler qu’à l’occasion de la célébration de cette journée, une remise de kits d’outillage aux apprentis, fraîchement diplômés des centres de formation du ministère (12.994.400 FCFA) et de chèques aux associations lauréates du concours de projets (9.750.344 FCFA), s’est déroulée à la maison des Jeunes à Amadahomé. C’est pour contribuer, d’une part, à la dynamisation des associations de jeunesse dans les différentes régions du pays, et d’autre part, pour encourager et valoriser l’engagement civique des jeunes, regroupés au sein des associations.

Partagez cet article

A découvrir