Date du jour : 

7 octobre 2022

Sécurité :WILFP Togo en guerre contre les robots tueurs

Les responsables de WILFP-Togo étaient devant les professionnels des médias ce samedi 10 septembre à Lomé dans le cadre de la phase de la campagne nationale en faveur d’un traité international contre les armes létales appelées les Robots Tueurs.

 

La Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté (WILFP-TOGO) a mené sur le plan national une série d’activités exhortant notre pays à faire des actions afin d’aboutir à un traité international visant à maintenir un contrôle humain interdisant le développement, la production et l’utilisation de ces armes très autonomes dans le cadre des activités de la coalition internationale pour la campagne mondiale contre les Robots Tueurs.

 

WILFP a initié des rencontres d’échanges entre les acteurs étatiques comme l’Assemblée nationale togolaise ; le ministère de la sécurité, les affaires étrangères, le ministère en charge des droits de l’homme, les organisations non gouvernementales.

                                                Photo de famille

On peut ici relever quelques acquis de ces activités et démarches menées par WILFP comme :

-la séance de travail entre la délégation du groupe WILFP-TOGO et le ministre des armées qui a trouvé auprès de madame la Ministre des armées, une oreille attentive qui a désigné un point focal des FAT pour représenter le ministère et appuyer WILFP-Togo dans la conduite de la campagne.

-une rencontre avec le Gal Félix Abalo Kadhanga le président de la Commission Nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic illicites des armes légères et de petit calibre (CNLPAL-Togo).

-le ministère des affaires étrangères a permis à WILFP-Togo d’être renseigner sur les démarches qui ont pu être effectuées sur le plan international dans le cadre de la campagne contre les robots tueurs.

-un atelier avec les organisations de la société civile à l’issue duquel, une déclaration fut élaborée et transmis à des entités de l’Etat.

 

Pour la présidente de WILFP-Togo « cette rencontre marque aussi le lancement de la deuxième phase de notre campagne au cours de laquelle nous ferons des rencontres de suivi de la déclaration que nous avons introduite auprès des décideurs politiques, des échanges avec les autres organisations de la société civile qui soutiennent la campagne. Nous voulons que le Togo rejoigne rapidement la coalition des pays en lutte pour l’élaboration des traités interdisant la production, le développement, la vente et l’utilisation sans aucun contrôle de ces machines appelées robots tueurs » a souligné Bassiratou Idrissou Traoré épouse Djobo.

Dodo ABALO

 

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article

A découvrir