Date du jour : 

6 décembre 2022

SECURITE : Maintenir la pression sur les groupes armés terroristes 

L’Assemblée nationale a entériné la prorogation de l’état d’urgence dans la région des savanes demandée par le gouvernement. 6 mois de plus. Une période au cours de laquelle la situation continuera par être observée et si nécessaire, la prise d’autres mesures pour lutter contre les attaques des groupes armés terroristes.

C’est ce qui a été fait pendant les trois premiers mois de l’état d’urgence. Mais aussi, cette période a permis aux forces de défense et de sécurité (FDS) d’intensifier les échanges avec les populations, de renforcer la vigilance des populations qui ont poursuivi leurs activités tout en respectant les règles de prudence édictées par le Gouvernement.

A l’en croire, d’autres actions, notamment de contrôle de sécurité ont également pu être menée dans la zone de la région des savanes. « Nous devons rester unis comme un seul homme derrière les chefs des armées et nos forces de défense et de sécurité. Le Gouvernement, dans un esprit de redevabilité et de transparence, invite les populations à rester serein et mobilisés dans une attitude de franche collaboration avec les forces de défense et de sécurité », a dit le Premier Ministre dans l’exposé des motifs lu devant les députés.

Dans la région, et surtout dans les zones frontalières avec le Burkina Faso, certains villages ont dû être ramenés du coté intérieur pour permettre au FDS d’avoir une vue dégagée. Car, les terroristes qui viennent agresser le Togo ont pour base arrière, le Burkina Faso. Avec ce pays, il y a des opérations militaires conjointes qui ont été menées et qui seront renouvelées dans le but de neutraliser ces groupes armés terroristes.

Pour cela, les habitants de ces villages ont dû quitter la localité pour rejoindre des familles amies. Avec l’accompagnement des forces de défenses et de sécurité, ces populations vaquent à leurs activités champêtres dans la journée, dans leur village et reparte dormir chez les familles d’accueil les soirs, étant donné que c’est la nuit qu’opèrent les groupes armés terroristes. « Ce que nous demandons aux populations, c’est de signaler la présence de toute personne étrangère dans leur localité aux FDS et aux autorités locales. S’ils ont des difficultés aujourd’hui à s’implanter, c’est que la population a compris et collabore avec les FDS », a fait savoir le ministre de la sécurité et de la protection civile Yark Damehame qui a ajouté que le Togo est en guerre dans la région des savanes.

Pour l’Assemblée nationale, l’adoption de cette loi de prorogation de l’état d’urgence sécuritaire qui ambitionne de mettre hors d’état de nuire les groupes terroristes, a pour finalité, la protection des forces de défense et de sécurité, la protection des citoyens ainsi que leurs biens. Ensuite, elle permet de maintenir la vigilance des populations et d’adapter la lutte suivant l’évolution de la population.

Après avoir fait remarquer le pragmatisme du gouvernement, sous la houlette du Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, La Présidente de l’Assemblée nationale a vivement souligné la disponibilité de son institution à accompagner le gouvernement dans la prise de mesures visant à assurer l’intégrité, la sécurité du territoire national ainsi que le bien-être des populations.

Enfin, elle a exhorté l’ensemble de la population à collaborer avec les forces de défense et de sécurité en vue d’une paix durable au Togo.  Le Président du Groupe parlementaire UNIR, a exprimé toute sa gratitude et celle de son groupe à Faure Gnassingbé pour sa vision et sa clairvoyance puisqu’au moment où personne ne pouvait penser et prédire d’attaques terroristes sur notre territoire national, il avait déjà pris des mesures anticipatives, préventives et stratégiques notamment l’opération Koundjoaré, l’initiative d’Accra dans le cadre d’une coopération sécuritaire dans les zones frontalières communes avec les pays voisins, la mise en place du comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent sans oublier la réforme de l’armée et surtout le vote de la loi sur la programmation militaire.

Pour Gerry Taama, Président du groupe parlementaire NET/PDP, c’est grâce à l’abnégation et au haut sens du devoir des FDS que les Togolais continuent de jouir de la liberté d’aller et venir, faisant échec au dessein funeste des barbares qui assaillent lâchement le Togo. « Pour notre part, nous considérons que notre pays est en guerre contre un ennemi invisible, barbare, lâche, frappant de nuit et se cachant ensuite. Face à une telle menace, nul besoin de tergiverser. L’Union de tous les Togolais est un impératif », a-t-il dit.

La Rédaction

Partagez cet article

A découvrir