Date du jour : 

6 décembre 2022

Lutte contre le terrorisme : Y faire face, quoi qu’il en coûte

”Des familles togolaises ont perdu des enfants et des parents dans les tragiques événements survenus ces derniers jours au nord du Togo, précisément le Tône et le Kpendjal. Sur les lieux de ces drames, où je me suis rendu aujourd’hui, et auprès des communautés et familles que j’ai rencontrées, je me suis incliné en hommage aux victimes. J’ai tenu à exprimer mes condoléances aux familles éplorées, ainsi que la solidarité de toute la nation aux populations touchées. J’ai formé des vœux de prompt rétablissement à l’endroit de tous les blessés. En ces moments d’affliction, je réaffirme ma détermination à lutter contre le terrorisme, afin de protéger nos populations et garantir la paix et la quiétude sur toute l’étendue du territoire”.

Ainsi s’exprimait le Président de la République, Faure Gnassingbé, à l’issue de sa visite sur les lieux des attaques terroristes qui ont fait une vingtaine de morts dans la préfecture de Kpendjal. Des moments très éprouvants pour le Chef de l’Etat et les Togolais, puisque 7 jeunes enfants ont trouvé aussi la mort un peu plus tôt au début de la semaine dernière, victime d’une erreur d’appréciation des Forces Armées Togolaises. Les regrets exprimés par la haute hiérarchie militaire démontrent à cet effet la profonde tristesse qui les anime. ” Les Forces Armées Togolaises expriment leur profond regret face à ce drame et renouvèlent leur sincère condoléance aux familles éplorées “, peut-on lire dans le communiqué signé du Chef d’état-major général des FAT.

Le gouvernement est allé voir les victimes. ” La mission d’aujourd’hui, avait pour objet de partager avec toutes les familles en toute transparence, les résultats menés par les Forces Armées Togolaises sur instructions du Président de la République pour donner la primeur de ces informations, les explications nécessaires dans le contexte où le drame s’est produit. Le Président de la République a donné des instructions fermes pour la protection maximale des populations.

Dans ce contexte très particulier, nous devons rester solidaires, civils et militaires, comme un seul corps, face à l’adversité qui vient de l’extérieur. Nous devons nous mobiliser, nous devons être vigilants, être prudents. Nous devons être disciplinés pour suivre l’ensemble des mesures et consignes qui sont donnés. Nous devons continuer à collaborer avec les forces de sécurité et de défenses, leur signaler tout fait inhabituel et suspect dans nos milieux, parce que c’est le Togo dans son ensemble qui est attaqué “, a dit Christian Trimua, porte-parole du Gouvernement, et Chef de délégation qui s’est rendu dans le village de Margba.

 

Faire face…

Faure Gnassingbé a exprimé sa détermination à lutter contre le terrorisme, afin de protéger les populations et garantir la paix et la quiétude sur toute l’étendue du territoire. Il ne peut en être autrement. Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Yark Damehame, l’a encore relevé lors de l’atelier du cours national de cadres pour la prévention de l’extrémisme violent au Togo tenu à Lomé la semaine dernière. ” Le Togo, sous le leadership du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, s’est inscrit dans une approche innovante et holistique alliant à la fois les mesures sécuritaires, préventives et de développement “ a-t-il indiqué rappelant que c’est dans ce sens qu’il a été mis en place, entre autres, l’opération Koundjoaré depuis septembre 2018 et plus récemment, le programme d’urgence pour la région des Savanes (PURS).

C’est également de cette volonté que le 15 mai 2019, le Chef de l’Etat, par décret pris en Conseil des ministres, a mis en place le comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV), qui est un mécanisme souple exclusivement dédié à la prévention de l’extrémisme violent au Togo. Il y a alors lieu de rappeler que le CIPLEV a pour mission, entre autres, de recueillir les données sur les zones affectées ou à risque, d’œuvrer à éradiquer ou réduire sensiblement la propagation de l’extrémisme violent sur l’ensemble du territoire national, en donnant aux communautés de base les outils et le soutien dont elles ont besoin pour résister à ce fléau. Il s’agit donc, à travers ce mécanisme, de refléter la dimension holistique et collective de la prévention et de la lutte contre l’extrémisme violent pouvant conduire au terrorisme en agissant directement sur les causes profondes de vulnérabilité et sur les signaux faibles de la radicalisation, afin de garantir une prévention efficace. “A travers toutes ces mesures sécuritaires, préventives et de développement, le Togo veut se donner les moyens, non seulement de répondre, mais aussi de faire échec à toute tentative d’importation ou d’endogénéisation du terrorisme et de l’extrémisme violent sur notre territoire “, fait savoir Yark Damehame.

De toute façon, Faure Gnassingbé et les Togolais n’ont d’autres choix que de s’aguerrir davantage pour mettre hors d’état de nuire ces adeptes du terrorisme et de l’extrémisme violent. Tout le support doit être apporté aux FAT, qui veillent sur le pays qui souhaitent compter sur la collaboration de l’ensemble des Togolais en général et les vaillantes populations de la région des Savanes en particulier. Elles les invitent d’ailleurs à ne pas céder à la panique.

Nos prières doivent les accompagner, afin qu’elles donnent une réponse appropriée aux groupes qui viennent terroriser les paisibles populations de la région des Savanes. La vigilance doit être aussi de mise dans les autres villes et dans toutes les localités du pays. Les Togolais doivent rester éveillés. ” Togo debout, luttons sans défaillance “, exhorte notre hymne national.

Ali SAMBA

Partagez cet article

A découvrir