Date du jour : 

8 décembre 2022

AUTONOMISATION ET FEMINISATION DES FAT : Le PIGAF-OMP pour veiller à la prise en compte du genre au sein de la grande muette

Depuis quelque temps déjà, les plus hautes autorités du pays veillent à la prise en compte du concept genre dans toutes les sphères de la vie socio-économique et politique du pays. Aucun secteur n’est épargné. Même au sein de la ”grande muette”, les choses bougent et dans le bon sens. C’est ce qui explique d’ailleurs la mise en œuvre, depuis septembre 20201, du Projet d’Intégration du Genre et d’Autonomisation de la Femme dans les Opérations de Maintien de la Paix (PIGAF-OMP), dont la phase de vulgarisation a pris en compte, le mardi 27 septembre, les acteurs des médias.

En vue, d’une part, de promouvoir le recrutement des femmes dans l’armée et ouvrir l’accès à l’ensemble des postes, et de l’autre de renforcer la présence des femmes militaires au sein des missions des opérations de maintien de la paix, le ministère togolais des Armées a initié le Projet d’Intégration du Genre et d’Autonomisation de la Femme dans les Opérations de Maintien de la Paix (PIGAF-OMP), lancé en septembre 2021 pour deux ans.

Cette séance d’information et de sensibilisation des acteurs des médias s’inscrit dans le cadre la vulgarisation de ce projet dans l’opinion, afin de parvenir à déconstruire tous les préceptes autour du métier des armes qui se trouverait être un métier ” conçu pour et par les hommes “.

Les discussions qui ont porté sur trois thématiques à savoir : ” Quelques dispositifs de prise en compte du genre au sein des FAT “, ” PIGAF-OMP et ses réalisations “, et ” Rôle du personnel féminin dans la cohésion sociale “, ont permis, non seulement de déconstruire tous ces ”préjugés”, mais aussi d’informer l’opinion sur les avancées enregistrées par le Togo, ceci dans l’optique de mettre en confiance les femmes désireuses d’embrasser le métier des armes.

Il s’agit de donner les éléments de langages nécessaires aux acteurs de médias afin qu’ils appellent à un ” changement de comportement au sein de la population “, a souligné le  Coordonnateur PIGAF-OMP, Dr Kpétigo Kossi.

Pour le Médecin-colonel Kénou Egnonam, ” l’armée ne pourrait rester en marge de ces recommandations “, notamment des Objectifs du développement durable en son point 5 qui recommande le l’autonomisation et l’intégration des filles et femmes du Togo.

Ainsi, soutient-elle, il s’agit, à travers le PIGAF-OMP “, d’augmenter le nombre de femmes dans les FAT et également de leur donner des compétences pour occuper des postes de responsabilité. La sensibilisation permet de motiver nos jeunes filles à intégrer l’armée sans complexe. Il y a beaucoup d’opportunités qui s’offrent à elles pour l’autonomisation. Il y a toutes les spécialités dans l’armée. Elles peuvent tout faire “.

Notons qu’à ce jour, les FAT comptent dans leurs rangs, 863 soldats de rang, 350 sous-officiers et 76 officiers féminins. Des proportions qui devront nettement améliorer grâce au PIGAF-OMP.

JPB

Partagez cet article

A découvrir