Date du jour : 

8 décembre 2022

ACCIDENT DE CIRCULATION : 347 morts au 1er semestre

3818 accidents, 4.863 blessés, 347 morts, c’est le bilan dressé par la Police et la Gendarmerie au 1er semestre de 2022. La moyenne mensuelle est estimée à 636 accidents, 58 morts, 811 blessés. Au ministère de la sécurité, on fait savoir que les deux et trois roues sont responsables de 73% de ces accidents, avec 189 morts pour les motocyclistes, 24 morts pour les tricycles, 19 morts pour les vélos. Comparés au 2è semestre de 2021, on note 241 accidents, 13 morts et 206 blessés de plus. En glissement annuel, c’est 3 accidents, 1 mort et 142 blessés de plus.

 

Selon le ministère de la sécurité, l’excès de vitesse, la conduite en état d’ébriété ou sous l’influence de substances psychotropes, le non-respect ou l’absence de dispositifs de sécurité (casques, ceinture de sécurité, siège-auto pour enfants…), la distraction au volant en raison de l’usage du téléphone portable, le stationnement encombrant sur la voie publique, le non-respect du code de la route, le chargement hors gabarit, etc. sont les comportements à risques ayant un lien avec ces accidents. Les principales causes relevées sont : excès de vitesse (369), dépassement défectueux (357), refus de priorité (325), défaut de maitrise (190), non-respect des feux tricolores (152), stationnement sans signalisation (46).

La nationale N1 (Lomé-Cinkassé) est l’axe le plus meurtrier avec 127 morts, suivi de Lomé-Kpalimé-Atakpamé (15 morts), Lomé-Vogan (5 morts), Lomé-Aného (4 morts), le grand contournement de Lomé a fait 07 morts, sont les axes routiers les plus meurtriers au 1er semestre.

Il faut dire que durant tout le semestre, la Police et la Gendarmerie ont procédé à des sensibilisations des usagers sur le code de la route, les facteurs de risque des accidents de la circulation, la nécessité et la procédure d’obtention du permis de conduire catégorie A. Notamment aux fidèles des Témoins de Jéhovah d’Agbandi, ceux de l’Église catholique d’Agave, de l’Église catholique de Dzodzekondzi/Kpalime, les fidèles de la mosquée de Congate/ Dapaong, la mosquée de Koussountou/Kpalime, la mosquée d’Agbonou Kpota/Atakpame. Les agents de la sécurité routières ont procédé aussi à des sensibilisations des élèves et enseignants du lycée Tadja, à ceux du CEG Nassable 1, aux chefs d’établissements scolaires de Sotouboua, les Taxi-moto et syndicats de Wonougba, les transporteurs et conducteurs des plateaux, et au syndicat des conducteurs de tricycles bagages, au marché de Madjatome, au marché de Dalanda et au marché d’Assahoun.

Le ministre de la sécurité, Yark Damhame, a indiqué qu’il est temps de sévir : ” Il n’y aura plus de temps d’observation. Le temps est à la pratique et à l’exécution des mesures prises pour amener les usagers à respecter le code de la route et à éviter les excès de vitesse “, a-t-il dit, ajoutant que des radars seront placés sur les routes pour surveiller, repérer et interpeler facilement ceux qui vont enfreindre le code de la route.

Le ministre des transports, Affoh Atcha Dedji, a demandé aux usagers de la route de changer de comportements et d’être plus disciplinés sur les routes.

 

Partagez cet article

A découvrir