Date du jour : 

8 février 2023

SYMPOSIUM RESAO/ ELECTIONS : Rufin B. GODJO met en lumière les traits communs de la gestion des résultats en Afrique de l’ouest

Intervenant lors du premier panel au symposium du RESAO  sur les Cadres conceptuels de la gestion des résultats électoraux, Rufin B. GODJO  met en lumière ‘’Les traits communs de la gestion des résultats en Afrique de l’Ouest’’.

Pour l’Expert des élections et Directeur Exécutif de Kailcedrat Institute, parlant des traits communs de résultats des élections, il faut distinguer trois niveaux de gestion et de sécurisation des résultats notamment le niveau de base (Bureau/Poste de Vote), le niveau intermédiaire (Centre de Compilation) et le niveau central (Organe de Gestion des Elections).

S’agissant du premier niveau de base, il est impérieux de souligner qu’à l’ouverture du scrutin, on note  des urnes transparentes, scellées numérotés reportés aux Procès-Verbaux, un suivi  du processus par citoyens, délégués partis et OSCs ( le cas du Sénégal), le décompte public et immédiat des suffrages dans  les Bureaux de vote, les précautions spécifiques sur  la gestion des  bulletins nuls et l’inscription des observations citoyens, délégués partis sur Procès-verbaux.

Et à la clôture du scrutin, comme traits communs, il y a la remise copie PV délégués partis, l’affichage résultats dans les bureaux de vote, le conditionnement des résultats dans les enveloppes scellées/cire ou inviolables et la sécurisation du circuit de transfert des enveloppes scellées par forces de l’ordre.

Des mesures au niveau du Centre de compilation
A ce niveau, selon l’Expert panéliste Rufin B. GODJO, il y a la vérification dès réception, de l’exhaustivité  des plis scellés dans les Bureaux de votes, le remplissage public des procès-verbaux de compilation, la remise des copies des Procès-verbaux de la  compilation aux délégués partis, l’affichage des  résultats du Centre de compilation (résultat provisoire) et le transport rapide et sécurisé vers les Organes de gestion des élections (OGE).

Des  mesures au niveau des Organes de gestion des élections (OGE)
A ce stade, l’accent doit etre mis sur le recensement et la vérification de l’exhaustivité des plis des centres de compilation.
Autre chose, l’Expert a relevé le traitement informatique et le contrôle du calcul des suffrages par logiciels, la publication des résultats provisoires et la consolidation & publication résultats souvent interne aux OGEs

Des défis de gestion des résultats

Pour le panéliste, il faut soulever d’entrée une inculture transversale en matière électorale qui se manifeste par l’affaissement inquiétant crédibilité OGEs, la faible capacité opérationnelle agents électoraux et la mauvaise formation des représentants des candidats et partis politiques. Aussi faudra-t-il insister sur l’insuffisance du  financement public des  partis politiques

Tout en posant les traits communs, le directeur exécutif de Kailcedrat Institute fait également des recommandations à l’endroit des parties prenantes notamment les Organes de gestion des élections (OGE), des partis politiques et des candidats, des Organisations de la Société Civile (OSC) et des professionnels des médias.

Ainsi donc selon l’Expert Rufin B. GODJO, on note :

Vis-à-vis des OGEs : elles doivent assurer :
• Encadrement technique résultats pour éviter les dérapages
• Identification des étapes sensibles du  processus électoral et anticiper
sur  les stratégies correctives
• Explication parties prenantes étape processus|exigence de transparence, d’honnêteté

Vis-à-vis des partis politiques et des candidats : obligation de :
• Traiter la matière électorale de manière récurrente en dehors des périodes
scrutins
• Assurer la formation  des militants

Procéder  à la désignation des militants compétents, dévoués et honnêtes pour
la surveillance des élections
• Développer la culture de contestation pacifique et de recours aux
institutions habilités.

Vis-à-vis des Organisations de la Société Civile :
• Renforcement capacités membres
• Suivi processus électoral
• Dénonciation manquements au processus électoral
• Observation élections
• Production rapports analytiques sur dysfonctionnements avec approches solutions

Vis-à-vis des professionnels des médias :
• Renforcement de leurs propres capacités en matière
électorale
• Contribution à l’ éclairage de l’opinion sur le processus électoral
• Contribution à la consolidation de la  paix et  de la concorde nationale
– Rôles & responsabilités de  organes régulation et auto-régulation
des médias

 

Partagez cet article

A découvrir