Date du jour : 

29 novembre 2022

POLITIQUE : Entre la sécurité collective et la DMK, le choix avisé de Yark

Décidément, les leaders de l’opposition au Togo ne veulent pas apprendre de l’histoire récente de leur pays. Surtout la DMK qui fait feu de tout bois en ce moment pour qu’on parle d’elle. La stratégie est bien trouvée puisque pour quelques jours, elle était le sujet principal des discussions sur les médias nationaux après l’interdiction de son meeting programmé le 25 Juin dernier.

Elle a même eu droit à quelques secondes de brèves sur quelques médias internationaux. Elle doit être contente, la DMK puisque à bien scruter sa démarche, c’est ce qu’elle voulait. Que les Togolais et la communauté internationale se rappellent d’elle.

L’entreprise a été tellement bénéfique qu’elle programme un autre meeting pour le 16 Juillet prochain. Mais, personne n’est dupe. Au lendemain du communiqué du ministre de la sécurité interdisant le meeting, nos confrères de TOGOSCOOP écrivaient ceci : ” Tout porte à croire qu’à la DMK, cette interdiction arrange. Elle est pour eux, une victoire en analysant bien les choses.

En vérité, ce que cherche ce regroupement à travers cette annonce de meeting, c’est avant tout un coup médiatique et non une volonté réelle de démonstration de force ou de mobilisation. Sur ce point Yark, (le ministre de la sécurité ndlr) les a aidés énormément en interdisant le meeting. Leur objectif est atteint.

Cette interdiction leur fait du bien plus que le meeting en lieu-même. D’ailleurs, il leur sera difficile de prouver d’avoir mis en place des dispositifs allant dans le sens de l’organisation d’un meeting. Ils attendaient tous l’interdiction ; c’est venu. ” Nous n’avons pas perdu la face “, diront-ils.

Certes, Kafui Adjamagbo Johnson et ses amis de la DMK peuvent se réjouir entre eux mais, ils savent très bien qu’ils ne trompent personne. Comme l’ont souhaité beaucoup de Togolais, le ministre aurait dû les laisser tenir leur meeting pour qu’ils se rendent compte du ridicule dans lequel ils baignent.

En effet, voilà un conglomérat de partis qui ne représentent qu’eux-mêmes sur l’échiquier national, qui, surfant sur la conjoncture internationale du moment faite de vie chère, veulent s’attribuer des lauriers qu’ils ne méritent pas. N’est-ce pas que les associations de consommateurs et d’autres organisations de la société civile ont déjà et maintes fois évoqué le sujet qui est d’ailleurs international ? N’est-ce pas que les autorités se battent pour maintenir un tant soit peu les prix des produits importés et même locaux à portée de la bourse des Togolais pour leur permettre de tenir ? Que vient donc chercher les partis politiques sur ce terrain déjà déblayé au lieu d’aller former leurs militants et les gaver des erreurs du gouvernement pour que ces derniers soient prêts, au moment venu, de sanctionner pour leur remettre le pouvoir ?

Au vu de ces gesticulations, on comprend que la DMK n’est l’ombre que d’elle-même. On est bien curieux de savoir combien de militants possède-t-elle ? Il est bien beau de généraliser en appelant toute la population togolaise à la mobilisation. Dans des partis sérieux ou regroupement de partis, on compte d’abord sur ses militants. Quoiqu’on dise, l’ANC le prouve encore ces dernières semaines dans la mobilisation de sa base après la claque retentissante que les togolais lui ont infligée lors de la présidentielle de 2020.

Aujourd’hui, il serait intéressant que la DMK mobilise aussi sa base, afin que les Togolais se rendent compte de la popularité dont elle se réclame. D’ailleurs celui pour lequel le conglomérat de partis a été créé pour le soutenir a fui le combat politique dans le pays. L’initiateur même du projet souffre du froid dans un pays nordique de l’Europe. Beaucoup ont déserté le bateau lorsqu’ils se sont rendus compte de l’entourloupe qui leur est servie. On se demande bien pourquoi dame Kafui Adjamagbo s’arc-boute pour maintenir cette coquille vide vaille que vaille, au lieu de s’occuper de son parti grabataire de la CDPA qui mériterait mieux que ce qu’elle en fait aujourd’hui. Il faudra qu’on lui pose la question un de ces quatre matins.

De toute façon, le ministre de la sécurité a bien fait d’interdire la mascarade de meeting du 25 Juin. Si la même mesure peut être servie pour la répétition que la DMK a prévue le 16 Juillet, les Togolais ne pourront qu’applaudir. La sécurité des Togolais est trop bien importante pour qu’un gouvernement responsable comme celui de notre pays puisse laisser des rêveurs de la trempe de ceux de la DMK la mettre en péril. Nous n’allons plus revenir sur les évènements douloureux de Kpékpakandi.

Tous les jours, ces terroristes essayent d’ébranler la tranquillité des Togolais. Heureusement que les Forces Armées veillent au grain. Alors, il n’est pas question que pour des prétextes du genre qu’on écoute depuis quelques semaines, les autorités laissent faire. Comme l’a souligné un citoyen réfléchi, il faut être en vie, en sécurité pour manifester et faire valoir des revendications.

A bon entendeur, salut !

Ali SMABA, In LEMEDIUM n°507 du 28 Juin au 04 Juillet 2022.

Partagez cet article

A découvrir