Date du jour : 

17 août 2022

LE PRESIDENT DE LA CEDEAO SALUE L’ACCORD ENTRE BAMAKO ET LES REBELLES TOUAREGS

cedeaoLe président de la Commission de la CEDEAO s’est félicité de la signature, le 18

juin 2013 à Ouagadougou, par le gouvernement de transition et la coalition

MNLA/Haut conseil pour l’unité de l’Azawad, de l’accord préliminaire à

l’élection présidentielle et aux pourparlers inclusifs de paix qui permet

d’envisager avec beaucoup plus d’optimisme la sortie définitive de la crise

malienne.

M. Kadré Désiré Ouédraogo a saisi l’occasion pour exprimer sa profonde gratitude

à M. Blaise Compaoré, président du Faso et médiateur de la CEDEAO pour le Mali,

à M. Goodluck Ebele Jonathan, président de la République fédérale du Nigéria et

médiateur associé, pour leurs engagements et leurs inlassables efforts qui ont

rendu possible cette avancée significative vers la paix.

Il s’est également félicité de l’implication de l’Union africaine et de tous les

partenaires stratégiques de la CEDEAO, notamment les Nations unies, l’Union

européenne et la France, qui n’ont ménagé aucun effort dans leur accompagnement

efficace aux efforts des Maliens dans le processus de sortie de crise.

Le président de la Commission de la CEDEAO félicite en particulier le

gouvernement d’union nationale de transition et tous les acteurs maliens

impliqués dans ce processus pour leur esprit de dépassement et la volonté dont

ils ont fait montre dans la signature de cet accord et ce, dans l’intérêt

supérieur de la nation malienne.

M. Compaoré réitère l’attachement sans faille de la CEDEAO à l’intégrité

territoriale, à l’unité nationale et à la laïcité de l’Etat malien. Il exhorte

tous les acteurs à mettre à profit leur génie créateur pour la poursuite d’un

dialogue inclusif devant conduire à la refondation d’un Mali nouveau, souverain

et prospère.

 

Partagez cet article

A découvrir