Date du jour : 

8 décembre 2022

Rapport du CST sur les incendies des marchés: L’OBUTS “s’étonne qu’on fasse d’elle la signataire d’un rapport dont elle ignore les tenants et les aboutissants”

Agbéyomé kodjo, Président du parti "OBUTS"
Agbéyomé kodjo, Président du parti “OBUTS”

L’Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo  “s’étonnée” ce lundi, “qu’on fasse d’elle la signataire” d’un rapport d’enquête sur les incendies des marchés, “dont elle ignore les tenants et les aboutissants”.

Le Collectif “Sauvons le Togo” (CST) dont est membre le parti OBUTS, a publié la semaine dernière, un rapport dans lequel il accuse certains proches du pouvoir dont des officiers supérieurs des Forces armées togolaises, d’être responsablesdes incendies qui ont ravagé le marché de Kara (nord) et le principal bâtiment du grand marché de Lomé.

“Dans le contexte actuel, le Bureau Politique de OBUTS ne peut que s’étonner qu’on fasse d’elle la signataire d’un rapport dont elle ignore les tenants et les aboutissants car personne n’a sollicité ni son avis, ni son consentement avant de lui conférer subitement le statut  de co-auteur  de cet important rapport”, souligne OBUTS dans une “mise au point” dont nous avons  obtenu copie.

“Le Bureau Politique de OBUTS constate non sans étonnement que notre formation politique n’a été nullement associée ni à la résolution du Collectif Sauvons le Togo, tendant à entreprendre des investigations sur la cabale politico-judiciaire dont les leaders de notre Mouvement citoyen sont victimes. Elle n’a été non plus associée à aucune des étapes relatives à la collecte des informations ayant conduit à la production du rapport et à sa publication”, précise texte adressé au Coordonnateur Général du CST Me Zeus Ajavon.

Selon Agbéyomé Kodjo, “le caractère délicat de cette mission voudrait qu’en amont soit pris en compte le rôle et la position” de l’OBUTS au sein du CST, “notre Mouvement citoyen, afin de requérir sa pleine adhésion au travail d’investigation visant à situer les responsabilités dans cet important traumatisme national”.

“Pire ce n’est qu’à cinq minutes avant l’ouverture de la conférence de presse que les émissaires de la formation politique OBUTS ont été informés du contenu du rapport rendu public. Jugez-en par vous-même!”, ajoute le texte.

La “mise au point” n’a pas manqué de souligner les conditions dans lesquelles les deux premiers responsables du parti ont été inculpés et écroués dans cette affaire des incendies des marchés, avant d’être remis en liberté provisoire.

“Le Bureau Politique de OBUTS tout en saluant l’idée d’apporter un autre éclairage sur la crise du feu au cours de laquelle les marchés de Kara et de Lomé ont été détruits en janvier 2013, demande qu’il y ait plus de communication interne sur des initiatives d’une telle portée qui requièrent un respect scrupuleux de la procédure. Il y va de notre commune crédibilité et de la qualité de notre dynamique de groupe!”, souligne cette “mise au point” signée d’Agbéyomé Kodjo.

Rappelons que le marché de Kara (environ 120 km au nord de Lomé) et le principal bâtiment du grand marché de Lomé ont été ravagé en janvier dernier dans des incendies qualifiés “d’actes criminels” par le gouvernement. Pas de pertes en vie humaines, mais les dégâts sont énormes. Une commission d’enquête a été aussitôt mise en place par le gouvernement. Quelque 37 personnes pour la plupart des militants de l’opposition ont été inculpées. Certains sont écroués, d’autres sont libres. Certains partis de l’opposition et le CST ont toujours rejeté l’enquête menée et exigé une enquête internationale.

Partagez cet article

A découvrir