Date du jour : 

11 août 2022

Jean-Pierre Fabre, parle de sa tournée en Europe

Jean-Pierre FAbre, président national ANC
Jean-Pierre Fabre, président national ANC

Voici déjà une semaine que le président de l’ANC Jean-Pierre Fabre est rentré au Togo après une tournée dans quelques capitales européennes. Dans un entretien accordé à nos confrères de savoir news, Jean-Pierre a évoqué les contacts qu’il a eu lors de son séjour en occident.

Le président de l’ANC a justifié son déplacement par le fait de peindre la situation togolaise de vive voix à ses interlocuteurs. ” Vous savez que nous ne sommes pas dans un monde clos.Car aujourd’hui, les pays se développent avec des partenaires. Et surtout avec la manière dont l’actualité politique se développe dans notre pays, il est nécessaire que notre part de vérité soit communiquée aux partenaires.

Nous sommes en face d’un régime qui a les moyens d’intoxiquer et dedésinformer la communauté internationale. Alors, il nous revient, avec le peu de moyens dont nous disposons, de nous déplacer pour aller informer et expliquer de vive voix, la réalité de la situation sur le terrain.” A dit Jean-Pierre Fabre.

Il a indiqué qu’il a rencontré les partenaires traditionnels du Togo : la France (partenaire principal), l’Union européenne et des personnalités nécessaires à la recherche d’une solution à la crise qui secoue notre pays. J’étais à

Bruxelles et à Paris. ” J’ai été reçu au service d’action extérieure de la commission de l’Union européenne par M. Nicholas Wescott. Au Quai d’Orsay, j’ai été reçu par le directeur Afrique Jean Christophe Belliard et à l’Elysée par Thomas Melonio, Conseiller Afrique adjoint” a-t-il ajouté avant de poursuivre que les discussions ont porté sur la situation politique du pays, surtout que j’étais à Paris le jour où le projet de loi portant modifications de certaines dispositions de la constitution a été rejeté par l’Assemblée nationale.

Parlant du bilan de sa tournée, Jean Pierre Fabre s’est dit très satisfait. Vous savez, moi je suis toujours dans la logique d’informer. La contribution de la communauté internationale ne peut être qu’un appoint au règlement de la crise qui secoue le Togo. Il revient aux togolais de rechercher les voies et moyens par lesquels ils doivent régler leurs problèmes”, a-t-il conclu.

         Source : savoir news

Partagez cet article

A découvrir