Date du jour : 

26 septembre 2022

GERRY TAMAA : L’opposition gagnerait à présenter un candidat unique à la présidentielle de 2015

L’opposition togolaise “gagnerait à présenter un candidat unique dès le premier tour pour espérer impulser dans la population une dynamique populaire nécessaire à la victoire” à la présidentielle de 2015, “quel que soit le nombre de tours retenus pour le mode de scrutin”, ont estimé un groupe de membres actifs et sympathisants du Nouvel Engagement Togolais (NET, opposition) résidant dans plusieurs pays, dans un document rendu public.

Gerry Taama, président du NET
Gerry Taama, président du NET

Il s’agit d’un ”think-tank” (réservoir d’idées) né aux lendemains des élections  législatives de juillet dernier, baptisé ”NETask”. Ce groupe de +réservoirs d’idées+ produit des réflexions ou rapports sur des sujets  particuliers, sur demande du bureau directeur du NET. Ce document est le second rapport rendu public depuis sa création.
Selon les responsables du NET, l’identité des membres de ce groupe reste confidentielle.Le document produit met l’accent sur deux éléments: le découpage ayant servi aux dernières élections législatives et les réformes pouvant faire l’objet du dialogue entre les acteurs politiques, et qui entrent en ligne de compte des élections à venir.
Le ”think-tank” du NET a envisagé le cadre de discussion, puis donné des pistes de réflexion sur le profil du candidat potentiel, qui entrait dans ce profil, de même que  les conditions exogènes utiles à la victoire de l’opposition.
“Il apparaît que si l’opposition veut se donner des chances de gagner (la présidentielle de 2015), il faut d’abord qu’elle se mette en ordre de bataille pour une démarche unitaire. Avec 28% de  l’électorat pour  le CST et 11% pour la coalition Arc-en-Ciel  (lors des législatives dernières), il n’y a aucun scénario possible où une formation politique gagne les futures élections présidentielles toute seule”, souligne le document.
“Toute personne qui tient un discours contraire ne peut être que dans une stratégie de faire gagner le président Faure Gnassingbé en 2015.
La victoire ne tiendra même  pas de l’union de l’opposition, mais à la motivation qu’elle suscitera au sein de la  population. Une réserve de voix, environs 20% d’abstentionnistes depuis 2007, peut  faire  basculer le rapport de force, mais ces derniers n’iront voter pour l’opposition que s’ils croient qu’elle a une chance de l’emporter. Des candidatures multiples donneront sans aucun doute  les mêmes résultats qu’en 2010, avec plus de 60% pour Faure Gnassingbé, et 35% pour l’opposition”, souligne le document.
Selon ce groupe de réflexion du NET, “si les réformes constitutionnelles actaient le régime présidentiel avec un  président et son vice-président, la formule d’une candidature bicéphale serait intéressante pour l’opposition, elle  lui permettrait de présenter une paire complémentaire, qui  pourra mieux rassurer toutes les couches de notre électorat”.
“Cependant, il ne suffira pas de présenter un front commun pour gagner. Il  faudra être en mesure de constituer un budget de campagne d’au moins un milliard, de  commencer à communiquer autour du candidat de l’opposition au moins une année avant le début de la campagne, et enfin de mettre en place autour de cette personne une équipe technique spécialisée”, avertit ce groupe de réflexion du NET, dirigé par Gerry Taama.
Porté sur les fonts baptismaux le 28 avril 2012, le NET est l’un des petits poucets de la scène politique togolaise. Membre de la Coalition Arc-en-ciel (regroupement de six partis politiques de l’opposition), le NET avait pris part sans succès, aux législatives du 25 juillet dernier.
Le Médium

Partagez cet article

A découvrir