Date du jour : 

8 février 2023

Commémoration des 60 ans de la disparition de Sylvanus Olympio : Vers une union de l’opposition ?

Plusieurs activités ont marqué les 60 années de la tragique disparition du père de l’indépendance feu Sylvanus Epiphanio Kwame Olympio. Des offices religieux, des conférences débats et des témoignages.

Différents responsables de partis politiques ou acteurs de la société civile au Togo ont salué ce 13 janvier 2023 le leg politique et professionnel de Sylvanus K. Olympio, disparu tragiquement voici 60 ans.

Vice-président de l’UFC (parti du chef de file de l’opposition togolaise et fils biologique de S. Olympio), Elliott Ohin tient à rappeler que le 1er Chef d’Etat du Togo indépendant ” était en avance sur son temps, avant-gardiste sur plusieurs sujets. Il a mené à ce titre une lutte acharnée pour la souveraineté monétaire du Togo”.

“Hommage déférent à toi, père de l’indépendance du Togo. Ton pays reste enchaîné par ceux qui ont orchestré ton assassinat il y a 60 ans. Le peuple en communion avec ton âme t’exprime sa gratitude et te promet de reconquérir sa liberté et sa dignité “, a pour sa part twitté, vindicatif, depuis son exil européen, Agbeyomé Kodjo. ” Le 13 janvier 1963 est une date de catastrophe absolue pour le Togo, au regard du pedigree professionnel (ex-cadre de la multinationale ‘Unilever’) et diplomatique de S. Olympio. A ce titre, le 13 janvier apparaît comme une journée de deuil politique au Togo”, note Claude Ameganvi, Secrétaire général du Parti des travailleurs du Togo.

“Il y a nécessité d’élucider le drame du 13 janvier 1963, car la mort d’Olympio a brisé le rêve de souveraineté monétaire dans la sphère francophone en Afrique. Le Président Olympio doit retrouver sa vraie place dans l’histoire du Togo. Et il urge surtout de rapatrier ses restes au Togo, car cette démarche a une importance spirituelle pour le pays “, confie de son côté Pasteur Edoh Komi. Acteur de la société civile togolaise, il dirige le ‘Mouvement Martin Luther King’. Pasteur Edoh se félicite que, ” le 13 janvier, autrefois un jour de division, soit devenu une journée de réconciliation, avec la cessation des parades militaires ” qui commémorent cette journée.

Une messe célébrée par Mgr Nicodème Barrigah a permis de rassembler les adversaires d’hier comme l’UFC de Gilchrist Olympio et l’ANC de Jean-Pierre Fabre côte à côte autour du prélat à la fin de la messe. C’est vers l’enterrement de la hache de guerre entre ces deux formations politiques à travers cette action ?

Précisons que, Feu Sylvanus Olympio a dirigé le Togo du 27 avril 1960 au 13 janvier 1963.

Dodo ABALO

Partagez cet article

A découvrir