Votre Journal d'information -

23 mai 2024

PÊCHE : Une hausse significative de la production depuis 2020

Le secteur est en plein développement au Togo, avec un accent particulier mis sur l’exploitation durable des ressources halieutiques pour soutenir la sécurité alimentaire, doper l’économie et améliorer les moyens de subsistance des ménages. D’une année à une autre, le changement est de plus en plus visible.

À travers des actions, comme l’amélioration des infrastructures portuaires, le renforcement des capacités des pêcheurs artisanaux, la promotion de la pisciculture, etc., le Togo modernise davantage et fructifie les techniques de pêche. Le pays a mis en service un nouveau port de pêche à Lomé, mis en œuvre le Projet développement de l’aquaculture au Togo (PDAT), élevé le budget 2024 destiné à la pêche à 2 milliards de francs, contre 1,1 milliard en 2023. Tout cela fait évoluer la production dans le secteur qui contribue à près de 4,5 % au PIB national et emploie plus de 20 000 personnes.

Augmentation de la production halieutique

Entre 2020 et 2023, la quantité de poissons que les pêcheurs ont sorti des eaux selon les moyens artisanaux est estimée à 15 799 tonnes. C’est donc une hausse de 34 % par rapport aux 11 711 tonnes capturées auparavant.  Seulement, au cours de l’année 2023, les acteurs de la pêche ont capturé 24 229 tonnes de poissons, selon les données divulguées par le ministère de l’Économie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière. C’est une augmentation de 30 % par rapport au volume de poissons de 2020, qui est de 18 658 tonnes.

En ce qui concerne la pêche maritime chalutière, le volume de poissons pêchés est passé de 85 tonnes à 128 tonnes, ce qui représente une évolution de 50 %. La pêche maritime chalutière est pratiquée en mer à l’aide d’un filet de pêche de grande taille, utilisé pour capturer des espèces de poissons, telles que le merlu, le cabillaud, le merlan, etc.

La pêche continentale

Là aussi, il y a du progrès. La pêche continentale, également connue sous le nom de pêche en eau douce, se réfère à toute activité de pêche pratiquée dans les eaux intérieures comme les lacs, les rivières, les étangs et les marais. En 4 ans, la production de la pêche continentale, selon les autorités, a enregistré une croissance de 10 %. Elle est passée de 6 132 tonnes en 2020 à 6 734 en 2023.

         Koudjoukabalo

Partagez cet article

Laisser un commentaire

A découvrir