Votre Journal d'information -

29 février 2024

INCENDIE DU MARCHE D’AGOENYIVE : Le Procureur de la République fait le point de l’enquête

Dans la nuit du jeudi 21 décembre 2023, un incendie a ravagé aux trois quarts le marché d’Agoè Nyive-Assiyéyé, laissant les commerçants dans une détresse indescriptible. Le Gouvernement avait diligenté une enquête judiciaire pour connaitre les circonstances de la survenue du sinistre. Confiée au service central de recherches et d’investigations criminelles de la Gendarmerie, l’enquête a révélé les premiers éléments que le procureur de la République a rendu public.

 

Les faits

Selon Talaka MAWAMA, le jeudi 21 décembre 2023, aux environs de vingt et une heures, les agents préposés à la surveillance de ce marché, ont    observé de la fumée monter d’un hangar au centre du marché. Y ayant accouru, et ayant constaté l’ampleur du feu, ces agents ont alerté la permanence du poste de police du site, dont le chef de poste qui a, sans désemparer, appelé l’équipe des sapeurs-pompiers.

Ces derniers à leur arrivée ont fait face à un feu dévastateur qui embrasait presque tout. Aux côtés des sapeurs-pompiers, d’autres forces de soutien se sont mobilisées dans la lutte contre cet incendie gigantesque. Ce ne fut qu’au petit matin du vendredi 22 décembre 2023, que le feu fut maîtrisé.  ” La journée du    vendredi 22 décembre 2023 a consisté essentiellement à l’extinction totale des foyers résiduels du feu sur le site et à la sécurisation de celui-ci “, indique le procureur.

 

L’enquête

Dans la matinée du samedi 23 décembre 2023, une équipe d’enquêteurs du service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC), et de la cellule d’identification criminelle (CIC), a effectué un transport sur les lieux aux fins de constatations requises.

Les constatations et des premières auditions faites, ont permis d’identifier le bloc ” épices “, au centre du marché, comme point de départ du feu. Après cette identification, les techniciens de la Cellule d’identification criminelle ont procédé à la recherche de la présence probable d’un indice relatif à l’usage d’un hydrocarbure. La recherche s’étant révélée infructueuse, la thèse d’un incendie d’origine électrique a été envisagée.

 

Les premiers résultats

Un compteur électrique de fortune, communément appelé ” additionneuse ” fixée dans un conteneur à marchandises a été suspectée d’être le générateur d’un court-circuit électrique. Cette thèse a été confortée par la manière dont les installations électriques ont été faites sur le site dudit marché.

” En effet, hormis le bloc administratif et le poste de police, les installations électriques sur le site du marché d’Agoe-Nyive-Assiyeye n’ont pas été faites par l’administration. Chaque usager a procédé à sa propre installation électrique avec le technicien de son choix et en fonction de son besoin “, déclare le procureur de la république, qui ajoute que cette pratique a entrainé une installation anarchique des câbles électriques, à la manière des toiles d’araignée. De ce fait, le moindre dysfonctionnement électrique occasionnant un court-circuit était susceptible de provoquer un embrasement généralisé, en raison de l’encombrement des étalages.

A en croire le Procureur de la république, tels sont les premiers éléments obtenus de l’enquête judiciaire entreprise à la suite de l’incendie du marché d’Agoe-Nyive-Assiyéyyé. Les investigations se poursuivent par l’exploitation des indices et témoignages obtenus et la recherche de tous autres éléments pouvant renseigner sur l’élément déclencheur du court-circuit à l’origine de l’incendie. ” Ceci dit, il sied d’appeler l’attention des usagers de nos marchés, de toujours se conformer aux normes requises dans toute installation électrique au sein desdits marchés “, a conseillé Talaka MAWAMA.

La Rédaction

Partagez cet article

A découvrir