Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Gal Yark Damehane : ” La conception du logo a coûté 150 mille et non 15 millions FCFA ”

Au moins 10 ministres étaient mardi 21 février 2023, à l’hémicycle, pour s’expliquer sur le rapport d’audit de la Cour des comptes sur la gestion du fonds covid en 2020. A cette session extraordinaire, présidée par Yawa Djigbodi Tségan, présidente de l’Assemblée nationale, Gal Yark Damehane a situé les élus du peuple sur le prix du logo.

En effet, l’une des observations de la Cour des comptes qui défraie la chronique est la commande du riz à plus de huit (8) milliards FCFA et la conception du logo qui a coûté 15 millions FCFA.

Sur ces deux grands points, Kodjo Adedze, ministre du Commerce et le Gal Yark Damehane, ministre de la Sécurité et de la protection civile se sont exprimés.

La commande du riz

Selon M. Adedze, la commande du riz s’est faite à une période de crise généralisée où toutes les chaines d’approvisionnement étaient perturbées.

” A l’époque pour assurer la sécurité alimentaire, il était question d’évaluer le stock d’un certain nombre de produits dont le riz. Nous avons travaillé avec nos collègues pour évaluer le stock de riz disponible. Des statistiques, il ressortait que dans les 4 mois, il n’y aura pas de riz. Et en gouvernement responsable, il fallait faire quelque chose”, a-t-il expliqué.

Après consultation des prix sur le marché, il a été donc décidé d’importer du riz qui sera mis à disposition des populations. Ce qui fut fait avec la commande de 31.500 tonnes de riz, fourni par OLAM.

” Nous avons vérifié le prix à l’international qui était entre 400 et 600 mille FCFA la tonne. Mais nous avons négocié pour être livré à 273 mille la tonne. Le riz est parvenu à Lomé et les traces sont là. Il a été adossé à 6 connaissements en douane. Après, le gouvernement a décidé de subventionner ce riz à plus d’un milliard. Cela a permis de faire revenir le sac de ce riz à 12.500 FCFA le sac de 50 kg et 6.250 FCFA, le sac de 12 kg. Nous avons ensuite convié tous les acteurs pour leurs livrer ce riz afin qu’ils utilisent leurs canaux de vente pour toucher toutes nos populations. Un compte a été ouvert à l’UTB où tous les versements ont été effectués ” a indiqué M. Adedze avant d’ajouter : ” Ce riz n’a pas été distribué, mais il a été mis à disposition de nos populations. Nous avons les intitulés du compte où le versement a été effectué ”.

La gestion au niveau du ministère de la sécurité

A en croire le Gal Yark Damehane, ministre de la Sécurité et de la protection sociale, l’une des observations de la Cour des comptes à son département est le problème de décharge.

” Durant la covid, le Togo n’était pas à l’arrêt. Toutes nos missions régaliennes étaient exécutées. Il nous est arrivé d’envoyer des gens à l’intérieur du pays et même à l’extérieur, pour enquêter sur certaines bavures sur lesquelles nous avons été interpellées dont nous ne pouvons pas citer les noms. On parle de 31 millions FCFA. Nous avons mis en place la force spéciale anti-covid (FOSAP) dont l’état-major a été doté de budget de fonctionnement ” a-t-il expliqué.

Un logo à 15 millions FCFA ?

Selon le Gal Yark, le logo n’a pas coûté 15 millions FCFA.

” Si j’étais un apprenti voleur, je ne vais pas demander un logo à 15 millions FCFA. La conception du logo a coûté 150.000 FCFA et non 15 millions FCFA. L’opérateur nous a également livré des T-shirts et des affiches. C’est l’ensemble des articles livrés qui ont coûté 15 millions FCFA. J’ai attiré l’attention de la Cour des comptes sur la question. Il fallait demander la facture pour mieux situer les gens ” a-t-il rappelé.

Pour la présidente de l’Assemblée nationale Yawa Djigbodi Tségan, l’essentiel est d’avoir sauvé des vies humaines.

” C’était une période où il fallait faire preuve de stratégie et de célérité… Même si on peut relever quelques insuffisances dans le rapport d’audit, l’essentiel est d’avoir sauvé des vies humaines. Il est extrêmement important de le noter et de témoigner toute la gratitude au Dieu créateur ” a-t-elle indiqué.

Notons que la session a connu l’intervention des ministres dont Sani Yaya, ministre de l’Economie et des finances et Cina Lawson, ministre de l’Economie numérique.

Source : gapola.tg

Partagez cet article

A découvrir