Votre Journal d'information -

17 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Extrémisme violent : La Jeunesse au cœur de toutes les attentions

Pour que la jeunesse togolaise ne succombe pas aux sirènes des terroristes et de l’extrémisme violent, le Gouvernement multiplie les sensibilisations à son endroit. Un forum sur le sujet s’est tenu récemment dans la ville de Kara sous l’instigation du ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation.

Placé sous le thème de la contribution de la jeunesse à la lutte contre l’extrémisme violent et à la promotion du dialogue intra et interreligieux ” dans la ville de Kara, il s’est agi de sensibiliser les jeunes sur la tolérance religieuse, la culture de la paix, les conséquences de la radicalisation et de l’extrémisme violent, et de renforcer les mécanismes de dialogue au sein des différentes communautés religieuses du Togo. C’est une recommandation des dialogues interreligieux, organisés par la CEDEAO à Niamey au Niger et à Lomé au Togo.

Selon Béléï Bédiani, le directeur des cultes au ministère de l’administration territoriale, les différentes communautés vivent dans une atmosphère de psychose et d’inquiétude depuis les attaques terroristes dans le nord du Togo.

“Aujourd’hui, nous parlons aux jeunes, parce que ce sont des acteurs privilégiés, ce sont des personnes qui peuvent être facilement manipulées par les groupes terroristes. Nous sommes donc amenés à leur faire comprendre qu’ils ont un rôle très important à jouer dans la cadre de la lutte contre le terrorisme.

Les actions militaires, les actions des forces de défenses et de sécurité doivent être complétées par des actions citoyennes, par des actions individuelles, et la jeunesse doit jouer sa partition dans ce cadre-là, en vue de cultiver au sein de la population togolaise, la compréhension mutuelle, la coexistence pacifique entre toutes les confessions religieuses “, a indiqué Bélei Bédiani. Il a ajouté qu’il est question de s’adresser aussi à tous les acteurs qui interviennent dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme, ainsi qu’aux acteurs qui peuvent intervenir dans la promotion du dialogue interreligieux.

Lors de ce forum de Kara, les thèmes suivants ont été abordés : la radicalisation et l’extrémisme violent, ses conséquences sur la jeunesse et les approches de solution ; le vivre ensemble ; les contributions de la jeunesse à la lutte contre le phénomène d’extrémisme violent.

A l’issue des travaux, les jeunes ont recommandé la poursuite de l’organisation d’un forum national de la jeunesse de façon rotative dans les différentes régions du Togo, des sensibilisations à l’endroit des jeunes et des femmes selon leur groupe d’appartenance sur le civisme, la citoyenneté et la prévention de l’extrémisme violent ; le renforcement des capacités des leaders religieux et des formateurs du système éducatif sur les valeurs à promouvoir dans leurs diverses corporations.

De plus, ils se sont engagés à proscrire toute attitude radicale, à éviter de véhiculer des messages d’intolérance religieuse et à instaurer une franche collaboration entre les jeunes pour contrer l’extrémisme violent. Ils promettent de s’investir dans la promotion du dialogue interreligieux et la culture de la paix, à travers la création et le renforcement des mécanismes de dialogue intra et interreligieux au sein de la jeunesse.

Partagez cet article

A découvrir