Votre Journal d'information -

14 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

ENTREPREUNARIAT : Un soutien manifeste aux TPME

Au Togo, l’amélioration sans cesse de l’environnement des affaires vaut au pays d’être classé parmi les meilleurs réformateurs en Afrique et dans le monde. L’entrepreneuriat est encouragé sur le territoire. Peu importe sa taille, chaque entreprise a sa pierre à apporter pour la construction de l’édifice social, ce qui amène les dirigeants à les soutenir autant qu’elles sont.

 

Les TPME

Il existe un nombre considérable de Très petites et moyennes entreprises (TPME) au Togo, chacune, avec sa spécialité ou particularité. Ensemble, elles forment le paysage économique du pays, de plus en plus attrayant. La charte des Très Petites, Petites et Moyennes Entreprises,  été actualisée en 2022, afin de permettre un accompagnement plus efficace de cette catégorie d’entreprises dans un contexte sous régional de plus en plus concurrentiel. Cette importante réforme concerne plus de 80% du tissu entrepreneurial de notre pays.

Toutes ces reformes visent à améliorer, de façon permanente et continue, le cadre macro-économique et le climat des affaires, afin de permettre au secteur privé, notamment national, de jouer pleinement le rôle qui est le sien dans le développement économique de notre pays.

Pour les TPME, il faut dire que la certification de leurs produits, qui a toujours posé problème, commence à trouver des solutions.  Ceci, parce que le gouvernement a décidé de les accompagner dans le processus. Le projet, qui assure cette prise en charge bénéfique pour les entrepreneurs, est dénommé “Initiative pour la certification de 50 produits prioritaires”. Les entrepreneurs inclus dans la catégorie des TPME bénéficient de l’appui institutionnel, afin de rendre authentiques leurs produits variés. Principalement, l’accompagnement est offert aux Très petites et moyennes entreprises de transformation agroalimentaire et non-alimentaire, gérées par des jeunes et des femmes.

Au Gouvernement, on fait savoir que l’enthousiasme autour de l’initiative s’explique surtout par l’importance de la certification en ce qui concerne un produit. La pratique est une piste concrète pour la création de véritables industries extractives et transformatrices, capables de générer de la richesse. Elle ouvre la voie au marché national, sous régional et continental. Selon le ministère du Commerce, l’accréditation favorise l’innovation et le progrès. Mais encore, elle aide les nouveaux produits, services et technologies à répondre aux normes de qualité et de sécurité. L’idée d’accompagnement répond au besoin de faire du Togo un pays développé et moderne, une terre de croissance économique inclusive et durable, une nation pour laquelle les filles et fils peuvent avoir le sentiment de fierté et d’appartenance.

 

Dynamisation du Partenariat Public-Privé

Le gouvernement travaille en ce moment même à une solution plus ambitieuse et plus complète pour accompagner les entreprises de l’amorçage au développement, avec des offres plus adéquates de conseils et de financement. La promotion du partenariat public privé (PPP) profite aux acteurs du secteur privé dont les investissements prospèrent.

Dernièrement, c’est l’idée d’une Journée nationale du partenariat qui est née au Togo. La Journée Nationale du Partenariat Etat-secteur privé, vise à consolider les liens de partenariat entre le Gouvernement et le secteur privé, à renforcer les bases du dialogue et à promouvoir le secteur privé pour le bien de l’économie nationale. ” Cet évènement marque une étape importante dans l’évolution de notre cadre de concertation Etat- secteur privé “, a dit le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya.

La concertation Etat secteur privé reste indispensable pour aligner la vision globale de l’Etat, avec une vision plutôt microéconomique du monde des entreprises. La vision du Chef de l’Etat, en créant le cadre de concertation, est de faire de la confiance le soubassement de la relation avec le monde de l’entreprise, qu’elle soit locale ou étrangère, petite, moyenne ou grande. Bien entendu, il y a toujours eu une forme de dialogue public privé, mais l’ambition des plus hautes autorités est de mettre en place un cadre structuré de concertation, pour un dialogue productif et fécond. Il permettra de combiner le meilleur du secteur privé et le meilleur du secteur public pour un développement socio-économique inclusif du Togo.

Comme le souligne le ministre de l’économie et des finances, depuis une dizaine d’années, le Togo est en pleine transformation sous l’impulsion et le leadership du Président de la République Faure Essozimna Gnassingbé. En dépit des chocs multiformes qui se succèdent depuis 2020, le pays maintient le cap dans sa politique de développement économique, de renforcement de la cohésion sociale et de modernisation de ses infrastructures, notamment dans les secteurs énergétique, routier, portuaire, aéroportuaire, numérique, logistique, sans oublier les investissements sociaux économiques, dans les secteurs agricole, éducatif, sanitaire et de l’inclusion financière.

Ali Samba

Partagez cet article

A découvrir