Votre Journal d'information -

24 juin 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

ELECTIONS LEGISLATIVES ET REGIONALES : Ce sera plutôt le 20 Avril

Le Gouvernement a repoussé la date des élections législatives et régionales au 20 Avril 2024. C’est à la demande des acteurs politiques réunis au CPC, a indiqué le ministre Christian Trimua.

 

Le corps électoral est convoqué le samedi 20 avril 2024 pour les élections législatives et régionales. Les bureaux de vote sont ouverts de 07 heures 00 min à 16 heures 00 min sur toute l’étendue du territoire national.

Conformément au code électoral, les membres des forces armées togolaises, des forces de sécurité, des forces paramilitaires et de la réserve opérationnelle, appelés à garantir la sécurité des électeurs et des opérations électorales le jour du scrutin, sont autorisés à voter soixante-douze (72) heures avant la date du scrutin. La date du vote des membres des forces armées, des forces de sécurité, des forces paramilitaires et de la réserve opérationnelle est fixée au mercredi 17 avril 2024. Le vote a lieu dans les bureaux de vote désignés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

A l’issue du vote, les urnes sont scellées et déposées à la Commission Electorale Locale Indépendante (CELI). Les différents documents électoraux sont rangés dans des enveloppes scellées et transmises à la CELI. Le dépouillement a lieu le jour du scrutin général après le vote de l’ensemble du corps électoral dans les conditions prévues par le code électoral.  La campagne électorale pour les élections législatives et régionales du 20 avril 2024 sera ouverte le jeudi 4 avril 2024 à zéro heure. Elle prend fin le jeudi 18 avril 2024 à 23h 59 min.

Il faut dire que, conformément aux souhaits de plusieurs partis politiques de l’opposition de voir le montant du cautionnement revu à la baisse, le Gouvernement a fait un pas dans ce sens.

Ainsi, le montant du cautionnement à verser au trésor public par les candidats aux élections législatives et régionales de 2024 est fixé comme suit : pour les candidats aux élections législatives : trois cent mille (300.000) francs CFA par candidat ; pour les candidats aux élections régionales : cent cinquante mille (150.000) francs CFA par candidat. Ces montants sont réduits de moitié pour les candidats de sexe féminin aux deux élections.

Ali SAMBA

Partagez cet article

A découvrir