Date du jour : 

6 décembre 2022

Rendez-vous à la gare

Crédo TETTEH

Le train des législatives du 21 juillet prochain poursuit son trajet. Après la clôture et le constat de dépôt des candidatures par toute la classe politique togolaise, même par ceux qui hier et avant-hier claironnaient que jamais « il n’y aura délections au Togo sans un énième dialogue » , comme s’ils sont les faiseurs de roi et décideurs patentés, l’heure est maintenant aux présentations des candidats aux populations en attendant la validation définitive de la liste des candidats par la Cour Constitutionnelle. En attendant donc le vote, les méninges sont en activités pour le meilleur. Car dans une élection, même étant conscients de son peu de chance, tout candidat joue la comédie de campagne. Pour se donner une contenance et surtout faire le jeu politique.

Pour certains, c’est simplement l’occasion de fanfaronner à loisir, de jeter l’opprobre sur autrui, son adversaire politique et encore plus sur les candidats du parti au pouvoir. Que de peines perdues ! Au lieu de chercher à s’affirmer en convaincant l’électorat, nous assisterons encore, cela est coutume au Togo, à des invectives, des flèches empoisonnées dirigées  contre X si nous considérons X comme exerçant déjà le pouvoir. A analyser l’opposition togolaise dans son ensemble et surtout dans sa particularité instantanée, ne pouvons-nous pas la qualifier d’inexistante, en panne de stratégies et de vision ? Avons-nous de véritables opposants au Togo ou tout simplement des Hommes qui cherchent leur bien-être dans cette vie terrestre ? Pensent-ils vraiment au Peuple togolais comme ils ont l’habitude de le clamer sur tous les toits en faisant l’apologie de la désobéissance civique, des comportements inciviques, bref en s’abonnant éternellement aux manifestions de rue qui ne résolvent RIEN DU TOUT,  juste parce  qu’ils doivent PARAITRE ? Somme toute, les législatives nous diront qui est qui. Rendez-vous à la gare le 21 juillet prochain. ABSOLUMENT !

Crédo TETTEH

Partagez cet article

A découvrir