Date du jour : 

26 septembre 2022

Et si l’union venait de chez nous!

Le 03 Mai, a été célébrée la journée internationale de la liberté de la presse. Le visage affiché par les différentes organisations  n’a  pas permis aux journalistes du Togo de se rassembler pour la célébration de cette journée qui leur est dédiée.
Il faut le dire, les dissensions au sein du CONAPP ces dernières semaines ont plombé le moral des journalistes. Les incompréhensions  relatives à la préparation des états généraux de la presse n’ont pas permis à la corporation d’organiser des activités communes pour ce 03 Mai.
La situation actuelle de la presse togolaise laisse à désirer. Il y a trop de méchanceté, trop d’animosité et trop de rancœur.
Les journalistes ont l’habitude d’appeler le peuple à l’union sacrée sur des  questions d’intérêts nationales. Nous avons l’habitude d’appeler l’opposition à l’union. Nous avons l’habitude de faire la leçon aux dirigeants de ce pays. Alors…
Il urge de faire baisser la tension et de revenir à la confraternité qui avait   caractérisé le secteur dans le passé. Revenons aux fondamentaux de l’amitié et de la fraternité. Nous sommes tous des togolais et de surcroit journalistes. Le quatrième pouvoir ne saurait se faire hara-kiri. Il en va de la sauvegarde de la démocratisation. Si les chiens de garde s’entretuent entre eux, qui gardera la maison ?
Pensons-y.
Ali SAMBA

Partagez cet article

A découvrir