Date du jour : 

8 février 2023

ECONOMIE NUMÉRIQUE : Un secteur porteur de croissance économique

« La transition numérique ne peut avoir du sens que lorsque les mutations qu’elle occasionne, bénéficient aux populations », disait Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat.  En effet, depuis quelques années déjà, le Gouvernement, sous le leadership du Président de la république a amorcé des politiques publiques en faveur du numérique pour la croissance économique des pays.

Elles se matérialisent par la promotion des technologies avec la digitalisation des procédures et formalités dans les domaines des services publics et sociaux de base.  Plusieurs projets sont initiés et leur mise en œuvre répondent largement aux attentes des populations et favorisent l’inclusion sociale et financière de celles-ci.

La stratégie Togo Digital 2025 est axée sur la transformation numérique de l’administration togolaise et le développement accéléré d’une véritable économie numérique. Il y a Environnement numérique de travail (ENT) dans les lycées techniques et scientifiques, Wifi campus, E-gouvernement, E-village, le compte ECO CCP, le portemonnaie agricole AgriPME, Novissi, Cizo (kit solaire prépayé avec la téléphonie mobile), etc. Au Gouvernement, on soutient que cette stratégie permet de faciliter les interactions de l’administration publique avec les citoyens par la numérisation progressive des procédures et des formalités. Désormais, le Togo envisage de doter de fibre toutes les lignes électriques.

Ainsi, le 18 mars 2022, le Togo a accueilli le premier point d’atterrissage du câble sous-marin de fibre optique Equiano de Google en Afrique. Ce dispositif de dernière génération qui répond aux exigences de la stratégie nationale de transformation numérique, offrira un accès haut débit à internet amélioré et abordable. « L’investissement dans le déploiement du câble sous-marin Equiano va contribuer au développement économique et social du Togo et des pays voisins, à travers l’offre d’une bande passante vingt fois supérieure à celle existante dans la sous-région ouest africaine », fait-on savoir.

Selon Gouvernement, il permettra d’attirer davantage des investissements, promouvoir la culture de start up dynamique au Togo et créer 37 000 nouveaux emplois entre 2022 et 2025. Si avec la dématérialisation des procédures liées à la création des entreprises, les entrepreneurs ont désormais la possibilité de payer les frais de création d’entreprise auprès du Centre de formalités des entreprises (CFE) par voie électronique, c’est en partie le reflet de l’ampleur du mobile money dans les échanges économiques dans le pays. Que ce soit l’économie formelle ou informelle, tout le monde (ou presque) a désormais recours au mobile money pour des raisons de simplicité, de rapidité et d’inclusivité.

En tout, 2 200 milliards de francs CFA ont été transférés par le biais de Flooz et de TMoney entre 2015 et 2019. Ayant la particularité d’être accessibles même dans les zones géographiques non couvertes par les services financiers classiques, les banques et les institutions de microfinance ont tendance à s’y mettre à leur tour, notamment par des collaborations avec les opérateurs de téléphonie mobile.

Outre les multiples possibilités dont disposent les utilisateurs avec les payements mobiles (épargne, payements de factures, transferts vers l’extérieur, etc.), des services publics sont également accessibles via leurs téléphones mobiles. L’un des exemples est le programme d’aide sociale destiné à assister les personnes les plus vulnérables au cours de l’année 2020 lors de la pandémie de coronavirus. 567 002 personnes (370 654 femmes et 196 348 hommes) ont pu ainsi bénéficier de transferts monétaires sur leur téléphone mobile pour un montant total de 11 362 973 000 francs CFA. Un autre exemple est le projet AgriPME qui assure la distribution des subventions des engrais agricoles en faisant du téléphone mobile des agriculteurs un véritable portemonnaie électronique. Le projet prévoit d’atteindre 04 millions d’agriculteurs vulnérables et d’utilisateurs à l’horizon 2030.

Avec 6 239 183 abonnements recensés en 2019, la téléphonie mobile est bien prisée par les Togolais. Et de la téléphonie mobile au mobile money, il n’y a qu’un pas. Au cours de l’année 2020, c’est 24% de progression du nombre d’abonnés qui a été observé, du fait vraisemblablement de la pandémie de la covid-19 qui a vu une recrudescence des transactions via le digital. 4 588 386 d’abonnés au mobile money ont été recensés au Togo en 2021, ce qui fait 7% de hausse par rapport à 2020.

 

Partagez cet article

A découvrir